iloubnan.info
( Publicité )
Wiki

Beiteddine

iloubnan.info - Le 15 août 2013 à 18h48
 Beiteddine
Lorsqu’à la fin du XVIIIe siècle l’émir Bachir II Chéhab décida de construire une nouvelle demeure loin de Deir el-Kamar, il jeta son dévolu sur le village de Beiteddine situé dans la région du Chouf, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Beyrouth et à près de 1000 mètres d’altitude. Le palais de Beiteddine fait partie des sites historiques à visiter impérativement lors d’un voyage au Liban.
Beit Eddine

Construit sur l’emplacement escarpé d’un ancien ermitage druze, entouré d’un parc en terrasses agrémenté de jardins et de vergers, le palais de Bachir est ordonné autour de trois cours principales : le Dar el-Baranié ou demeure extérieure, le Dar el-Wousta ou demeure moyenne, et le Dar el-Harim ou demeure privée.

C’est dans cette dernière que l’émir Bachir s’installa en 1806. La plus extérieure des cours, le Dar el-Baranié, mesure 60m de long. Selon la tradition arabe, elle était destinée à l’accueil des hôtes de passage, mais c’était aussi le théâtre de fêtes et d’assemblées et le point de départ des chasses et des expéditions guerrières. Le Dar el-Wousta est la partie la plus officielle du palais ; c’est à que se trouvaient les gardes de l’émir, ses secrétaires et ses ministres.

Cette cour centrale, à laquelle on accède par deux escaliers monumentaux est un majestueux portail richement décoré, est agrémentée de bassins et de jets d’eau. Autour des deux cours extérieures, les écuries. Près de 500 chevaux y attendaient leurs cavaliers. La partie nord du palais est occupée par le hammam où l’on entre par le salon. C’est là que les baigneurs venaient se délasser avant et surtout après le bain. Le palais abrite un certain nombre de musées.

Un musée rappelant la vie d’autrefois

Au premier étage était installé un musée abritant armes anciennes, instruments de musique, argenterie, costumes libanais et bijoux traditionnels, mais qui fut pillé pendant la guerre. En août 1987, Walid Joumblatt, chef druze, a fait restaurer l’ensemble et y a notamment installé une salle où est exposée toute une collection d’armes dont certaines datent du XXe siècle.

Une collection intéressante de mosaïques byzantines provenant d’une église de Jiyeh, l’ancien Porphyreon, occupe les anciennes écuries, des salles en sous-sol et une partie des jardins.

Le musée a bénéficié de quelques aménagements supplémentaires : ainsi, un musée Kamal Joumblatt, du nom du chef druze (père de Walid) assassiné en 1977, a été inauguré le 1er mai 1991. Il présente des documents et des objets rappelant sa vie ainsi qu’une reconstitution de sa chambre au palais de Moukhtara dans laquelle il s’isolait et méditait.

D’autres palais furent construits par les fils de l’émir. Un seul demeure en bon état, celui de l’émir Amine, aujourd’hui l’un des hôtels les plus élégants du Liban.

Tags
#Site_touristique, #site_historique
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency