iloubnan.info
( Publicité )
Wiki

Faqra

iloubnan.info - Le 15 août 2013 à 18h38
 Faqra
Des rochers monumentaux et agressifs, déchiquetés et acérés, au cœur desquels surgissent deux temples romains et une église byzantine : le site de Faqra est particulièrement impressionnant. Il est situé à environ 1500 mètres d’altitude, sur le versant maritime du Mont Liban. Faqra se compose de plusieurs zones, les principales étant la zone des rochers, la zone du grand temple, celle du petit temple et celle de l’église byzantine.
L’espace naturel du site de Faqra se caractérise d’abord par la bien nommée zone des rochers. La forme de ces rochers, composés de couches de grès et de calcaire, est due à l’érosion. La zone est parsemée d’étroites crevasses plus ou moins larges. Le clou du spectacle offert par cet ensemble rocheux est un pont naturel, le Jisr el Hajar, rocher monolithique en forme d’arche qui surplombe la rivière de Nabaa El Laban.

Le grand temple
: Le grand temple est le monument le plus important du site de Faqra. L’espace nécessaire à la construction de ce complexe a dû être taillé dans le roc. Trois cotés du temple semblent fondus dans la roche qui l’entoure.
Les périodes de construction de ce monument sont encore mal définies. Le complexe a sans doute été construit sur plusieurs siècles. Des inscriptions retrouvées sur des pierres du temple permettent de penser que le sanctuaire (l’espace sacré contenant l’autel et le temple) a été construit entre le 2e et le 3e siècle. Une inscription en particulier révèle la date de 240/241, on était alors sous le règne de l’empereur romain Gordien III.

La zone de la Tour : Construite dans le courant du 1er siècle après JC, cette zone comporte trois monuments. Le plus important des trois est la tour, dont il ne reste aujourd’hui que le rez-de-chaussée. On ne sait pas très bien à quoi servait cette tour. On a d’abord pensé à une fonction funéraire puis à une utilisation pour l’observation des environs. Aujourd’hui, la majeure partie des experts s’accorde à dire qu’il s’agit d’un monument cultuel. A plus de cinquante mètres face à elle se trouve le Grand autel. Cet autel possède une base carré de 5,30 mètres de côté. Il était à l’état de ruine quand une mission archéologique allemande a décidé de le restaurer au début des années 1940.

Un autre monument, plus petit, est situé en contrebas, lui aussi à plus de cinquante mètres de la tour. On l’appelle le monument à colonnette, car il présente un portique de douze petites colonnes, hautes de 1,50 mètres.



Le Petit temple ou Temple d’Atargatis : Le temple d’Atargatis a été construit au sud du Grand temple. Atargatis est une déesse, dont le nom apparaît sur une inscription dans l’enceinte du temple. Les spécialistes s’accordent aujourd’hui pour dater la construction de ce bâtiment au Ier siècle après J.C.

L’église byzantine : Les fondements de cette église ont été découverts lors de fouille au début des années 60.
L’église est comme accolée au mur nord du temple d’Atargatis. On pense qu’elle a été construite entre le 5e et le 6e siècle. La religion chrétienne a été officiellement adoptée au début du Vème siècle par l’Etat byzantin. A ce moment-là, on a autorisé la destruction des temples païens. On les a parfois transformés en église. Le temple d’Atargatis était trop petit pour être adapté aux nouvelles fonctions cultuelles, c’est sans doute pourquoi l’église byzantine a été construite en plus. Celle-ci est fondée sur un plan rectangulaire. La basilique mesure environ 23,5 m sur 12,5 m. Les murs extérieurs de l’église sont faits entre autre de blocs de calcaire.
Tags
#Site_touristique, #site_historique
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency