iloubnan.info
( Publicité )
Société

Les Saoudiennes vont enfin pouvoir conduire (Raif Badawi, lui, est toujours en prison)

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 26 septembre 2017 à 23h04

Le roi Salman a signé un décret autorisant les femmes à conduire, ont annoncé les media officiels en Arabie saoudite. La decision du souverain a été annoncée simultanément à Washington.

Le décret entrera en vigueur en juin 2018.

Plusieurs femmes avaient bravé cette interdiction de conduire en prenant ostensiblement le volant il y a quelques années. Elles avaient été condamnées à des peines de prison et de flagellation. 

Selon le New York Times, la décision du roi de changer la loi serait motivée notamment par la volonté de sortir de l’image négative que l'interdiction de conduire donnait de l’Arabie saoudite dans le monde.

Disons qu'au regard de l’ensemble des violations des droits de l’homme dans le royaume, on peut facilement imaginer que le droit des femmes à conduire une voiture ne suffira pas à redorer le blason du pays à l’international. 

Cependant, il s’agit indéniablement d’un progrès. 

La décision du roi n’est pas uniquement motivée par la volonté de se refaire une virginité au regard de la communauté internationale. Elle a aussi des racines purement économiques. En effet, actuellement, les autorités saoudiennes poussent les femmes (et l’ensemble des citoyens) à travailler: avec la chute du prix du pétrole, le gouvernement ne peut plus proposer autant d’emplois qu’auparavant. Or, dans le cas des femmes, l’un des obstacles à l’emploi, c’est la nécessité pour elles de recruter un chauffeur pour les emmener sur leur lieu de travail, car cela représente un budget trop important par rapport à leur salaire.

Permettre aux femmes de prendre le volant pour aller travailler devrait donc au moins permettre de lever ce frein, à défaut d'améliorer l'image du royaume en matière de respect des droits de l'Homme. De cela, on reparlera quand, par exemple, Raif Badawi sera sorti de prison. Le blogueur saudien, accusé par les autorités d'avoir insulté l'Islam en créant un site web dédié à l'économie libérale en Arabie saoudite, a été condamné en 2013 à dix ans de prison et à mille coups de fouets (dont les cinquante premiers ont bien failli le tuer). Son épouse Ensaf Haidar, réfugiée au Canada avec leurs trois enfants, est d'ailleurs allée témoigner de la situation de son mari devant le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU à Genève il y a quelques jours. 

Tags
#ArabieSaoudite, #Raif_Badawi
Donnez votre opinion
1 Commentaires
houari
03 octobre 2017 à 21h35
Elles pourront conduire avec un TUTEUR MÂLE....
Les Saoudiennes sont mineures de la naissance à la mort.
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency