iloubnan.info
( Publicité )
Société

De Courbevoie à tout le Liban : zoom sur l’association Léba

PARIS | iloubnan.info - Le 07 septembre 2017 à 11h06

Des timbres français, 20 g, prioritaires, verts… et surtout, dédiés au Liban! Voilà une bien belle façon d’agrémenter un courrier, pour qui porte le Liban dans son cœur.

Ces timbres sont l’œuvre de l’association courbevoisienne "Léba". L’objectif principal de cette association loi 1901 fondée en 2013 est le développement durable. Mais elle organise aussi de nombreuses activités culturelles, sociales et sportives. Elle a notamment activement participé de juin 2016 à juin 2017 à plusieurs manifestations (notamment une conférence philatélique) en lien avec le Liban, initiées par la mairie de Courbevoie : cette ville des Hauts-de-Seine, en région parisienne, est jumelée avec Beit Mery dans le Metn.

L'association Léba est très attachée au patrimoine que représentent les timbres. Elle organise dans l’année des ateliers philatéliques pour la jeunesse. Il semble tout naturel qu’elle ait saisi l’occasion de cette saison libanaise à Courbevoie pour aller encore plus loin. Elie Aouad, membre éminent de Léba, explique : "La poste française offre un service de personnalisation de timbres, par lesquels les usagers peuvent soumettre des images qui personnaliseront des timbres utilisables pour les envois postaux. C’est ainsi que Léba a émis plusieurs timbres français sur le Liban. Ce sont des timbres 20 g, prioritaires et verts."

Tout au long de cette saison culturelle, les timbres ont illustré les Phéniciens, les sites archéologiques, les communes mais aussi les habits traditionnels libanais et phéniciens. Ils ont même été offerts au musée national de Beyrouth lors d'une cérémonie début août.

"Les timbres sur les Phéniciens incluaient des thèmes non traités par la poste libanaise (Murex et Pourpre, Pseudo-hiéroglyphes et statuettes); les timbres des habits traditionnels concernaient ceux spécifiés par l’Emir Maurice Chéhab; c’était le 75ème anniversaire du Musée National de Beyrouth... Pour toutes ces raisons, la directrice du musée, Mme Anne-Marie Afeiche, et le Directeur Général des Antiquités, M. Sarkis Khoury, ont été contactés par l’Association Léba pour leur offrir ces différents timbres. C’est ainsi qu’une délégation d’associations françaises a été reçue au musée national de Beyrouth  le 10 août 2017 et les timbres ont été offerts au musée," poursuit Elie Aouad.

Des timbres… et des vêtements phéniciens

Avant de se rendre à Mathaf ("musée" en arabe, c’est ainsi qu’on désigne le musée national et son quartier à Beyrouth), Léba avait le 17 juin co-organisée la soirée de clôture de la saison libanaise à Courbevoie. Le programme était riche, avec notamment la participation du ténor Gabriel AbdelNour venu exprès du Liban pour l’occasion ; et aussi la présence de la soprano courbevoisienne Patricia Atallah, et de la danseuse Yara.

Il y avait aussi un défilé en habits traditionnels libanais conçus selon les spécifications de l’Emir Maurice Chéhab (M. Archéologie du Liban) et selon diverses autres sources (journaux, photos, cartes postales, récits, …) ainsi que des habits phéniciens (conçus selon des études des historiens). L’association Léba a cousu la majeure partie des vêtements, ce qui a impliqué des recherches approfondies.

Les mois à venir promettent d’être chargés pour Léba, avec la perspective d’une nouvelle conférence sur les phéniciens à Courbevoie, la continuation des projets de jumelage, mais aussi la préparation des Concours libanais et international Junior du Développement durable pour 2018 (organisés en partenariat avec la mairie de Courbevoie et Beit Mery).

Toujours dans le domaine du développement durable, Léba participe depuis 2014 au "Concours Libanais du développement durable", organisé tous les deux ans dans tout le Liban en collaboration avec l’Esib (Ecole supérieure d'ingénieurs de Beyrouth) et l’union des municipalités de Jezzine.

Léba organise aussi des ateliers pour les jeunes en France, par exemple sur le Tri sélectif des déchets et le montage d’éclairage avec panneau solaire. Pour la rentrée 2017 le jeu éducatif "Ma Forêt" conçu par les scouts de l’environnement de Tripoli et traduit en français par Léba doit être ajouté à ces ateliers.

L’association a également réalisé une maquette Internet des "Objets pour l’agriculture pour l’optimisation de l’utilisation de l’eau dans l’irrigation". La maquette est utilisée pour montrer l’utilisation des dernières technologies dans le développement durable.

Et bien entendu, Léba participe chaque année au festival courbevoisien "Atmosphère du développement durable".

L’association Léba a été nommée d’après Saint Léba, le patron d’El Midan (Jezzine), village natal d’Elie Aouad. "Saint Léba est représenté avec une équerre à la main, explique-t-il. Cela illustre bien la partie technique et scientifique de notre association, qui se concentre beaucoup sur le Développement durable. Et puis, Léba est aussi l’un des deux  surnoms de Saint Jude, patron des causes perdues…. Voilà qui illustrait bien la partie sociale sur laquelle nous nous concentrons également."

L’association apporte ainsi sa pierre à l’édifice pour construire une jeunesse libanaise toujours plus sensible à ces questions environnementales. Le pays du Cèdre en a bien besoin.

Tags
#DéveloppementDurable, #Environnement
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency