iloubnan.info
( Publicité )
Société

Un ancien enfant soldat parle de paix et d'avenir aux jeunes réfugiés syriens

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 03 mai 2017 à 17h13
Ishmael Beah avec une famille de réfugiés dans le camp de Za’atari, en Jordanie. Photo UNICEF/Sebastian Rich

L'ex-enfant soldat Ishmael Beah, devenu Défenseur du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) pour les enfants touchés par la guerre, a effectué cette semaine une visite de trois jours en Jordanie pour aider à faire entendre la voix des jeunes touchés par le conflit en Syrie.

M. Beah, connu dans le monde entier pour ses livres 'Le chemin parcouru : Mémoires d'un enfant soldat' et 'Demain le soleil' (un roman), se trouvait en Jordanie pour développer les compétences de plaidoyer de près de 50 jeunes de Jordanie, du Liban et de Syrie. Beaucoup d'entre eux ont vu leur vie bouleversée par la guerre en Syrie qui dure depuis six ans.

Lors de sa visite, Ishmael Beah a rencontré des enfants dans le camp de réfugiés de Za'atari, près de la frontière syrienne, et a visité le centre de Makani soutenu par l'UNICEF à Amman, où des enfants et des jeunes peuvent apprendre et obtenir un soutien psychosocial.

Après plus de six ans de guerre et de violences en Syrie, plus de 2,5 millions d'enfants originaires de Syrie vivent en tant que réfugiés en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Égypte et en Iraq.

« Les jeunes qui survivent à la guerre ont une capacité étonnante à persévérer et à devenir des champions de la paix, malgré les horreurs qu'ils ont subies », a déclaré M. Beah, qui a assisté à un atelier soutenu par l'UNICEF sur l'implication des jeunes.

Avec l'appui de l'UNICEF, de partenaires et de bailleurs de fonds, ainsi que du Fonds d'affectation spéciale régional de l'UE en réponse à la crise syrienne (MADAD), 120 jeunes réfugiés ou appartenant à des communautés hôtes vulnérables ont été formés comme enquêteurs dans le cadre d'une initiative de recherche participative, où des jeunes peuvent s'exprimer sur leur vie et leurs aspirations.

Les enquêteurs interrogent d'autres jeunes marginalisés pour connaître leurs difficultés. Beaucoup d'entre eux ont abandonné l'école et ont commencé à travailler pour aider leurs familles. La recherche vise à contribuer à un meilleur accès à l'éducation et à la formation professionnelle. La formation offre également aux jeunes vulnérables des compétences pour aborder des problèmes comme le mariage précoce, la protection contre la violence et les types de travail dangereux.

« Les enfants et les jeunes ne sont pas le problème, ils constituent une partie fondamentale de la solution », a déclaré Veera Mendonca, conseillère régionale pour le développement de l'adolescent de l'UNICEF. « Si nous investissons dans leur avenir, ils deviendront des médecins, des avocats, des infirmières, des intellectuels, des entrepreneurs et seront des moteurs du changement pour les droits de l'enfant ».

Tags
#Syrie, #UNICEF
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency