iloubnan.info
( Publicité )
Société

L'évacuation d'Alep Est est entrée dans sa phase finale, selon l'ONU

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 23 dcembre 2016 à 10h28
Photo: WFP/Hani Al Homsh

C’est une évacuation "de très grande envergure, dangereuse et complexe" qui est entrée "dans sa phase finale aujourd'hui (jeudi) - principalement de l'est d'Alep et des deux villages de Foah et Kefraya," a annoncé Jan Egeland le conseiller principal de l’ONU pour la Syrie.

M. Egeland a déclaré que quelque 35 000 personnes avaient quitté l'est d'Alep dans plus de 200 autobus et peut-être 750 voitures et camions, en sortant par la porte de Ramouseh, où l'ONU a envoyé des observateurs.

Il a remercié le Croissant-Rouge arabe syrien et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), ainsi que l'équipe de l'ONU en place, travaillant en équipes jour et nuit aux côtés de la Croix-Rouge et du Rouge Crescent collègues qui avaient organisé l'évacuation de l'est d'Alep.

M. Egeland a également remercié les 32 organisations non gouvernementales qui ont travaillé avec les Nations Unies à Idlib et dans les régions rurales d'Alep où, disait-il, des dizaines de milliers de personnes de l'est d'Alep sont devenues des "centaines et des centaines de milliers. C'est une course contre la montre et contre l'hiver pour fournir un abri, de la chaleur et de l’aide à des personnes qui sont malades, épuisées et mal nourries depuis cinq ans de guerre.

Il a ajouté que l'ONU devait être davantage présent dans toutes les zones de combats, et celles où les tensions sont encore présentes. "Notre présence signifie une protection et c'est l'objectif de la résolution du Conseil de sécurité [adoptée le 19 décembre]: le suivi de cette résolution mènera à la protection".

Cependant, il a reconnu qu'à l'heure actuelle, il n’y a qu’un contingent "limité mais important" des Nations Unies composé de 31 personnels internationaux et nationaux dédiés à la surveillance, en plus des 100 personnes de l'ONU à Alep qui sont là pour aider sur le terrain. "Nous avons demandé un accès complet et sans entraves à toutes les régions de l'est d'Alep. Pour obtenir ces conditions, nous avons besoin de tous ces permis qui sont si lents à obtenir maintenant du gouvernement syrien, du bureau du gouverneur, de toutes ces institutions en Syrie qui sont lents à nous donner l'accès dont nous avons besoin » a expliqué M. Egeland en ajoutant qu’il s’agit «de la plus grande opération que j'ai connue et je pense qu'elle a sauvé beaucoup de vies. Cela aurait pu être encore pire".

Il y a encore selon lui 15 zones assiégées au-delà d'Alep Est. Alors que tous les regards étaient sur Alep, un seul convoi en décembre a atteint Khan Elshih, au sud-ouest de Damas. "Six mille personnes ont finalement été secourues, mais c’est tout. »

Tags
#Alep, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency