iloubnan.info
( Publicité )
Société

Madaya: "Il n'y avait pas de lumière, il faisait très froid"

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 13 janvier 2016 à 08h32
Des camions chargés de nourriture sont arrivés à Madaya lundi. Le personnel humanitaire a déchargé les colis dans l'obscurité. Crédit Photo: World Food Program.

Au lendemain de l'arrivée d'un premier convoi humanitaire dans la ville assiégée de Madaya, en Syrie, les agences humanitaires des Nations Unies ont indiqué mardi que d'autres convois étaient prévus cette semaine pour la population affamée de cette ville.

Un convoi de 47 camions parti de Damas est entré lundi à Madaya et les travailleurs humanitaires ont immédiatement distribué cette aide destinée à environ 40.000 personnes, a précisé un porte-parole du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Jens Larke, lors d'un point de presse à Genève. Un autre convoi de 21 camions parti de Homs est entré à Foah et Kefraya, dans la province d'Idlib, et l'aide destinée à 20.000 personnes a également été immédiatement distribuée.

« C'est la première assistance humanitaire à atteindre ces endroits depuis octobre de l'an dernier. Les travailleurs humanitaires dans le convoi à destination de Madaya ont décrit des personnes dans une situation misérable et ont confirmé avoir vu des enfants très sérieusement malnutris », a ajouté M. Larke.

S'exprimant au téléphone depuis Damas, le représentant du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) en Syrie, Sajjad Malik, a décrit une situation « effroyable » à Madaya, où il s'est rendu lundi avec le convoi.

« Il n'y avait pas de lumière. Il faisait très froid. Les personnes regroupées autour des camions alors qu'ils étaient déchargés étaient très frêles, très faibles, malnutries et tremblaient. Il n'y avait rien à manger dans la ville. Les gens n'ont pas eu de pain, de riz, de légumes ou de fruits depuis des mois », a raconté M. Malik aux journalistes.

Deux convois supplémentaires sont prévus jeudi et dimanche, a précisé une porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM), Bettina Luescher.

Les agences humanitaires des Nations Unies ont insisté sur le fait que l'attention accordée à Madaya était importante mais qu'il y avait aussi beaucoup d'autres personnes ayant besoin d'assistance dans d'autres zones assiégées ou difficiles d'accès en Syrie.

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, Stephen O'Brien, a fait un exposé de la situation devant les membres du Conseil de sécurité lors d'une réunion à huis clos lundi soir à New York.

« Le Coordonnateur des secours d'urgence a insisté sur le fait que la situation à Madaya est loin d'être unique. Près de 400.000 personnes en Syrie sont piégées dans des zones assiégées par diverses parties au conflit. Assiéger et affamer les populations est une méthode de guerre qui est devenue courante et systématique, avec un mépris total à l'égard de la vie des civils », a dit M. Larke.

Le HCR, OCHA et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ont souligné mardi dans un communiqué de presse conjoint que près de 8 milliards de dollars étaient nécessaires pour financer, cette année, l'assistance destinée aux 4,7 millions de réfugiés dans les pays voisins et les 4 millions de personnes dans les communautés les accueillant, ainsi que les 13,5 millions de personnes déplacées à l'intérieur du territoire syrien.

« Les réfugiés, les communautés d'accueil et les personnes déplacées internes en Syrie ont besoin de moyens de subsistance. Ils ont besoin de services de base, tels que la santé, l'éducation, l'eau, l'assainissement, l'électricité et l'enlèvement d'ordures. Et ils ont besoin d'espérer en un avenir meilleur », a dit l'Administratrice du PNUD, Helen Clark.

« Après près de six ans d'un conflit brutal et de paralysie politique, les Syriens ont besoin de notre aide plus que jamais », a déclaré pour sa part Stephen O'Brien. « La Conférence sur la Syrie le 4 février permettra de jeter un coup de projecteur sur l'impact humain du conflit, en particulier sur les femmes, les jeunes filles et les jeunes ».

M. O'Brien a demandé aux Etats membres d'envoyer à cette conférence prévue à Londres des responsables de haut niveau « pour montrer au monde que cette crise a toute notre attention et tout notre engagement ».

Tags
#Madaya, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency