iloubnan.info
( Publicité )
Société

Les réfugiés syriens au Liban en première ligne face à Zeina

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 10 janvier 2015 à 14h07
Photos: UNICEF / Lebanon 2015 / Alessio Romenzi
D’après des médias locaux, au moins trois enfants réfugiés de Syrie au Liban sont morts dans le froid glacial de la tempête Zeina qui a frappé l’est de la méditerranée dès lundi dernier et pendant toute cette semaine. Alors que les ONG internationales expliquent faire de leur mieux pour aider les plus démunis, le ministre libanais de la Santé, Wael Abou Faour, a exprimé son mécontentement, accusant les ONG de ne pas jouer leur rôle pendant cette phase critique.
Il est difficile d’obtenir un bilan officiel concernant les victimes de Zeina et l’on peut craindre que leur nombre soit encore plus élevé que les trois enfants décédés.

Les organisations onusiennes qui viennent en aide aux réfugiés (UNHCR et UNICEF) ont diffusé des communiqués faisant le bilan de l’aide qu’elles apportent aux personnes en détresse pendant cette phase extrêmement difficile, mais sans toutefois mentionner de victimes.

Elles dépeignent un tableau effrayant du quotidien actuel des réfugiés syriens au Liban.

Ceux qui ont trouvé refuge dans les camps de fortune de la Bekaa sont les plus vulnérables: ils n’ont que des tentes pour s’abriter, faibles barrières contre la neige et les vents glaciaux apportés par Zeina.

Les réfugiés doivent lutter "pour faire face - et même survivre – aux vents et au gel que la tempête véhicule au Liban" a rapporté un communiqué de l'UNICEF. L'agence onusienne et ses ONG partenaires ont distribué des vêtements d'hiver qu’elles avaient préparés, des couvertures, des bâches, et des biscuits énergétiques, à 75 000 enfants réfugiés syriens, libanais et palestiniens dans les zones les plus touchées jusqu'à présent. Les équipes mobiles de santé d'urgence, aux côtés des unités médicales mobiles ont soigné plus de 1600 patients dans les établissements informels."

Parmi ces patients, de très nombreux enfants victimes du froid glacial et souffrant d’état grippal, de fièvre et de maladies de peau.


"Nos équipes et partenaires locaux ont travaillé 24h sur 24 pour faire face à l'impact de la tempête sur les enfants et les familles les plus vulnérables", a déclaré Annamaria Laurini, représentante de l'UNICEF au Liban. "Tous les efforts doit être faits pour éviter des tragédies," a-t-elle ajouté. Vendredi soir, l’UNICEF annonçait ainsi qu’au cours des 72 heures précédentes, avec le ministère de la Santé publique et des ONG locales, les équipes de l'organisation s’étaient rendues partout où elles ont pu.

Cet hiver, l'UNICEF a annoncé une aide de 11,5 millions de dollars pour aider 456 500 enfants vulnérables de réfugiés syriens, palestiniens mais aussi libanais. 160 000 enfants recevront des kits de vêtements d'hiver; 135 000 enfants des coupons pour acheter des vêtements d'hiver; 155 000 enfants bénéficieront de combustible pour le chauffage dans 583 écoles publiques; 6500 enfants de moyens pour gérer les problèmes d’inondation dans les établissements informels.

Autre conséquence de la tempête de cette semaine : routes et autoroutes ont été bloquées par la neige, empêchant les camions de livraison et des unités médicales mobiles d'atteindre les zones les plus durement touchées. Les livraisons ont cependant repris, a annoncé l’UNICEF vendredi soir, et d'autres fournitures d'hiver seront remises ce week-end et la semaine prochaine. Les équipes médicales mobiles ont repris leurs activités.

UNICEF Liban affirme s’être préparé pour l'hiver depuis octobre et avoir, depuis la mi-décembre, distribué avec ses partenaires quelque 70 000 kits d'hiver avec des vêtements pour aider à garder les enfants au chaud y compris 22 000 dans le village d’Ersal (à la frontière avec la Syrie), 42 000 dans la vallée de la Bekaa, ainsi que dans le Nord et le Sud. En outre, 8000 bâches, 400 kits de drainage ont bénéficié à 20 000 personnes.

Pendant ce même temps, le nombre d'enfants vulnérables a augmenté au quotidien. De plus en plus de déplacés Syriens ont épuisé leurs économies, et se retrouvent dans des situations désespérées, devant alors rejoindre les campements de fortunes en dernier recours, explique l'ONG, en affirmant que ce weekend, des kits d'hiver supplémentaires, des couvertures, des bâches, des boîtes de biscuits énergétiques, des jerrycans, kits d'assainissement / de drainage et des vêtements pour femmes seront distribués.

Alors que sont diffusées ces informations, le ministre Wael Abou Faour a vivement critiqué les ONG, les accusant d'avoir "disparu" alors que la tempête frappait.

"Les organisations internationales ont échoué face à Zeina", a-t-il affirmé à l'agence de presse Al Sharq al Awsat. Le ministre a déclaré aussi avoir publié une décision sur la nécessité d'offrir, gratuitement, le traitement requis à toute personne au Liban (citoyens et ressortissants) dans les hôpitaux gouvernementaux durant la tempête, en coopération avec le ministère des Affaires sociales.

"Les ONG au Liban ont fait preuve de leur échec durant la tempête, vue l'absence de toute coordination avec l'Etat," a-t-il précisé.

M. Abou Faour a enfin ajouté qu'il n'y avait pas de chiffres exacts quant au nombre de victimes de la tempête.

Ces déclarations cinglantes interviennent alors que le Liban fait toujours face à une crise sans précédent, avec l'afflux de réfugiés syriens depuis mars 2011. Leur nombre est évalué à pres d'un million et demi. Leur présence pèse sur la situation du pays, déjà dépourvu d'infrastructures solides.

Depuis leur arrivée au Liban, les réfugiés syriens ont principalement été pris en charge par les organisations internationales comme l'UNHCR et l'UNICEF et grâce aux aides internationales, le gouvernement libanais se montrant totalement incapable d'envisager une quelconque solution.
Tags
#tempête, #Tempête_Zeina, #Zina, #RéfugiésSyriens, #Crise_des_réfugiés, #Réfugiés
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency