iloubnan.info
( Publicité )
Société

L'édition 2012 d'HORECA s'est tenue à Beyrouth sur fond de scandale alimentaire

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 25 mars 2012 à 13h12
L'édition 2012 d'Horeca. Photo: Aseel Baidoun.
La 19e édition du plus grand salon de la région sur le secteur de la restauration et de l'hôtellerie a eu lieu à Beyrouth du 20 au 23 mars au BIEL, alors que le Liban est touché par un scandale lié à la circulation de nourriture avariée dans le pays, y compris dans les restaurants les plus chics. Ambiance.
Plus de 200 représentants du secteur de la restauration dans le monde et au Liban se sont réunis à Beyrouth pour la 19e édition du salon HORECA. Cette année, l'événement prend une toute autre dimension alors qu'un scandale alimentaire de grande ampleur touche le pays. De grandes quantités de viandes avariées, mais aussi de poissons et de produits laitiers (des médias locaux parlent même de lait maternisé pour bébé) ont été découvertes dans des entrepôts un peu partout au Liban, en attente d'être écoulées tranquillement vers des restaurants et points de vente dont certains sont particulièrement renommés.

Plusieurs cas d'intoxication alimentaire, certains graves, ont déjà été recensés, et parmi eux, Randa Berri, l'épouse du président du Parlement libanais Nabih Berri, intoxiqué dans un restaurant de luxe à Beyrouth lors de la soirée de commémoration de l'indépendance en novembre dernier. Certains ont d'ailleurs estimé que si des personnalités n'avaient pas été touchées, le scandale aurait pu être étouffé.

La situation génère aujourd'hui un sentiment d'inquiétude et de consternation au Liban, où chaque jour apporte son lot de nouvelles confiscations de stocks de produits alimentaires et d'interpellation des propriétaires dans diverses régions du pays.

Des mesures judiciaires ont été prises dans certains cas, mais on pouvait aussi noter une certaines forme de déni dans les prises de paroles des politiques. A l'inauguration d'HORECA, le ministre du Tourisme Fadi Abboud a déclaré: "Je reconnais que des erreurs non intentionnelles ont été commises ces derniers jours concernant le scandale de la nourriture avariée, mais je refuse de voir le Liban être décrit comme corrompu, alors qu'il fait notre fierté dans le monde entier."

Le procureur de Beyrouth Georges Karam a pour sa part inculpé Suleiman et Samih Mustafa Natour et leur société International Company for Meat and Food de détenir (processing) et vendre de la viande avariée ainsi que d'autres aliments périmés, et d'avoir tenté de porter atteinte à la vie des consommateurs auxquels ils avaient vendu la viande.

L'entrepôt des Natour a été fermé par la police dans la banlieue de Sabra au sud de Beyrouth mercredi, où 22 tonnes de viande surgelée, importée de Brésil, d'Australie et de Nouvelle Zélande ont été confisquées. Selon des médias locaux, les deux frères étaient les fournisseurs d'environ 200 établissements au Liban.

Lundi, ce sont Mohammad Ashi et son fils Ahmad Farouq qui ont été inculpés. Ils avaient été arrêtés le vendredi précédent, quand les forces de sécurité ont découvert de grandes quantités de viande avariée et autre nourriture périmée dans les locaux réfrigérés de leur entrepôt de Mreijeh dans la banlieue sud de la capitale. La liste de produits incriminés, selon les autorités, va des chewing-gums aux chips en passant par le café et, bien plus grave, de la viande, du poulet et du poisson ainsi que des produits laitiers comme du fromage et du labneh.

Ces découvertes en série, et la prise de conscience de l'absence cruel de contrôle de l'industrie alimentaire marqué l'édition 2012 d'HORECA, où de nombreux exposants admettaient ouvertement que leurs affaires avaient subi le contrecoup du scandale, avec des pertes massives depuis que les premiers incidents ont été rapportés dans les médias.

Mohammad al Husain, propriétaire de Nadec, une société de produits laitiers, nous a expliqué avoir enregistré une baisse de "50% des ventes sur le marché en raison de la peur des consommateurs".
Au contraire de Sami Meraab, directeur des ventes des produits laitiers Khoury, qui assurent que le scandale a bénéficié à sa société: "Nos ventes ont augmenté car les consommateurs ont confiance en la qualité de nos produits. Ils préfèrent se tourner vers nous en cette période de scandale alimentaire".
Une autre marque locale, qui a été directement affectée par le scandale, accuse quant à elle à l'ensemble du secteur: "tous les hommes d'affaires de l'industrie alimentaire savaient bien que le marché de Sabra est le pire de tous, et que Natour est bien connu pour sa marchandise avariée. Honnêtement il y a de quoi se poser des questions sur le timing de l'explosion du scandale", dit Hasan Bayoun, propriétaire de Bayoun Corporations. Pour lui c'est clair, c'est un complot: "Natour est syrien, et dimanche soir il avait une réunion avec Cheikh Ahmad el Aseer, je vous laisse faire vos calculs."
Pour sa part, l'Organisation internationale de standardisation (ISO) a indiqué à iloubnan.info qu'elle n'est pas responsable des inspections quotidiennes des clients qu'elle certifie quand elle vérifie qu'il replit ses critères en termes de sécurité. "Il ne faut pas mélanger la certification ISO et les inspections de sécurité alimentaire qui relève du gouvernement", affirme Mariam Lababedi, directrice des opérations.

Selon l'agence officielle d'information libanaise, le ministre de l'Agriculture Hussein Hajj Hassan a annoncé la mise en place de mesures et lois sévères pour l'industrie alimentaire, à commencer par l'exigence vis-à-vis de tout importateur de viande de fournir la liste de tous ceux à qui il distribuera sa marchandise. Selon le ministre, la situation à l'aéroport et au port de Beyrouth est sous contrôle. Le problème, a-t-il souligné, se pose quand des marchandises arrivent à expiration au sein du territoire libanaise, où elles sont vendues ensuite.

Les récentes opérations menées par les forces de sécurité, notamment l'armée libanaise, pour confisquer de la nourriture avariée et fermer plusieurs entrepôts, a aussi été l'occasion de saisir du matériel permettant de changer les dates de péremption des produits concernés.
Tags
#Alimentation, #Restaurants, #HORECA
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency