iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Syrie: Une étude indépendante accuse l'ONU d’être impliquée dans le meurtre et la famine des civils

BEYROUTH | Le 31 mars 2018 à 09h42

Une étude d'un centre syrien indépendant d'études accuse les Nations Unies d'être impliquées dans la tragédie humanitaire qui touche diverses régions en Syrie et qui a déjà causé la mort de dizaines de civils de faim et du manque de fournitures médicales. Selon l'étude, les Nations Unies portent la principale responsabi

lité du déplacement forcé de masse des civils syriens ou de l'acceptation par les Syriens des humiliants pseudos accords de réconciliation du régime d'Assad.L'étude, publiée jeudi sur le site de la chaîne de télévision Al Jisr, indique que l'incapacité à faire respecter les dispositions humanitaires des résolutions de l'ONU a conduit à une aide médicale atteignant à peine 3,5% des personnes dans le besoin et à une aide alimentaire atteignant que 0,07% des p

ersonnes en 2015.L'étude a souligné que les résolutions internationales exigeant la livraison de nourriture et d'aide médicale aux personnes dans le besoin dans les zones assiégées ne nécessitent pas l'autorisation ou l'approbation du régime d'Assad. Ces résolutions indiquent que le régime d'Assad n'a besoin que d'être informé des livraisons d'aide. Les résolutions appellent à protéger les convois d'aide de l'ONU passant par les zones de conflit et les passages frontaliers.
L'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan De Mistura, est passé de la notification du régime d'Assad à la demande d'autorisation, déplore l'étude. Cela fait de l'ONU un partenaire dans la famine et

le siège des civils syriens et dans les décès résultant du manque de nourriture et de fournitures médicales qui sont soit bloquées dans les zones assiégées soit retirées des convois d'aide autorisés à passer.Pourquoi les Nations Unies ont abandonné les résolutions adoptées sur la Syrie, surtout après que le régime d'Assad ait accusé l'ONU de faire passer des armes dans les convois d'aide?, s'interroge l'étude

.La Ghouta Est (banlieue de Damas) est le théâtre du plus grand déplacement forcé de la population et du changement démographique en Syrie par le régime d'Assad et la Russie. Le crime a

lieu malgré l'adoption de la Résolution 2401 du Conseil de sécurité des Nations Unies exigeant un cessez-le-feu en Syrie, en particulier dans la Ghouta Est, et l'acheminement d'une aide humanitaire aux personnes dans le besoin.La Coalition Nationale Syrienne a souligné que l'inaction internationale est

un feu vert au régime d'Assad pour mener un génocide dans de la Ghouta Est et dans d'autres régions de Syrie.Le régime d'Assad a utilisé le siège et la famine contre les zones libérées pendant plusieurs années et a commis des crimes de guerre à grande échelle contre des civils. La Coalition appelle à renvoyer le dossier syrien à la Cour pénale internationale pour que tous les criminels de guerre soient jugés.

Tags
#Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency