iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Purge en Arabie saoudite : Tout bien lié aux cas de corruption deviendra propriété de l'Etat

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 05 novembre 2017 à 20h03
Source: Saudi Press Agency.

Plusieurs dizaines de personnalités de haut-rang, de l’univers politiques et économiques, ont été visées samedi soir par une operation “anti-corruption” dans le cadre de laquelle ils ont été arrêtés. Parmi ces princes, hommes d’affaires et hommes politiques, figure le célèbre prince milliardaire Al Walid Ben Talal, bien connu au Liban pour ses liens économiques et familiaux avec le pays du Cèdre.

Le 24 octobre, lors d’un sommet économique à Riyad, le prince héritier Mohammed ben Salmane, 32 ans, avait annoncé l’avènement d’une nouvelle Arabie "modérée, ouverte et tolérante. (…) Nous n'allons pas passer 30 ans de plus de notre vie à nous accommoder d'idées extrémistes et nous allons les détruire maintenant", avait-il déclaré.

L’opération de samedi soir a eu lieu après la mise en place d’une commission anticorruption présidée par le prince héritier, conformément à un décret royal.

Limogeages

Dans le cadre de cette purge, plusieurs limogeages ont également eu lieu, à commencer par celui de Metab ben Abdallah, chef de la Garde nationale saoudienne, un temps considéré comme prétendant au trône, ou encore celui du chef de la Marine Abdallah Al-Sultan, ou encore du ministre de l'Economie Adel Fakih.

Metab Ben Abdallah avait un temps été considéré comme prétendant à la succession de l’actuel roi Salmane, 81 ans. 

Le prince Mohammed ben Salman avait été désigné le 21 juin 2017 comme prince héritier par son père l'actuel roi Salman, qui avait ainsi destitué le Prince Mohammed ben Nayef.

Dimanche, le ministère saoudien de l'Information a déclaré que les comptes bancaires des personnalités saoudiennes arrêtées pour corruption présumée feront l'objet d'enquêtes et seront gelé. Un tweet diffusé sur le compte officiel du ministère a précisé que "Tout bien et toute propriété liés à ces cas de corruption seront enregistrés comme propriété de l'Etat", a écrit le ministère sur un compte Twitter officiel, ajoutant que tous les biens "résultant de la corruption seront restitués à l'Etat".

Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency