iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Selon l'UNRWA, l'escalade de la violence dans le sud de la Syrie a entraîné des déplacements à grande échelle

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 10 mars 2017 à 11h47

L'UNRWA (l’agence onusienne chargée de la prise en charge et de l’aide aux réfugiés palestiniens dans le monde), s’est dite « alarmée » cette semaine par l'escalade de la violence dans le gouvernorat de Dera'a, au sud de Damas en Syrie. Les combats entre les parties au conflit dans la région provoquent entre autre le déplacement des réfugiés palestiniens, empêchant l’aide humanitaire de parvenir à ceux qui en ont cruellement besoin, et entraîné la mort de plusieurs réfugiés palestiniens ces dernières semaines.

Au cours des trois derniers jours, l'UNRWA a fourni une assistance à plus de 200 familles qui ont échappé à la violence dans le village de Jilin situé à 25 km à l'ouest de la ville de Dera'a. L'UNRWA estime que plus de 90% des familles de réfugiés palestiniens de Jilin ont fui en raison de l'escalade de la violence armée qui aurait commencé le 20 février. Les deux écoles de l'UNRWA dans le village sont maintenant fermées.

Bien que l'UNRWA fournisse actuellement des vivres et des produits non alimentaires aux familles qui ont atteint ses installations de Dera'a et de Damas, l'Agence est gravement préoccupée par les familles qui ont trouvé refuge dans la ville de Muzeirib, située dans un endroit difficile d’accès. L'UNRWA continue à fournir des services tels que la scolarisation et les soins de santé à environ 3 000 familles dans la région. Mais pour recevoir une aide humanitaire de l'UNRWA comprenant de l'argent pour la nourriture, des colis alimentaires supplémentaires et des articles non alimentaires, les réfugiés palestiniens doivent se rendre à Deraa elle-même. Cela peut leur prendre jusqu'à huit heures, pour couvrir un trajet de 15 km sur une route dangereuse soumise à des fermetures sporadiques.

Les événements qui ont eu lieu à Jilin s’inscrivent dans le cadre d’un grand nombre de déplacements de population causés par l'intensification des combats dans le sud. Début février, 200 familles de réfugiés palestiniens ont été déplacées vers l'est des villages de Jamleh, Ash Shajarah, Koya, Tassil et Muzeirib et Jilin.

L'escalade de la violence dans la ville de Deraa et dans la campagne occidentale entre les parties au conflit met la vie des réfugiés palestiniens en danger. En février, plusieurs sources ont indiqué que quatre réfugiés palestiniens, dont un homme âgé et un enfant, auraient été tués suit à ces combats. De plus, environ 2 500 étudiants de l'UNRWA ont manqué en moyenne deux semaines de scolarisation, en raison des fermetures intermittentes des écoles depuis le 12 février.

L'UNRWA demande à nouveau à toutes les parties au conflit syrien de respecter leurs obligations en vertu du droit international et de cesser de cibler les zones civiles. Les groupes armés et les autres parties doivent se conformer à leurs obligations légales de protéger les civils et faciliter un accès sûr et permanent aux secouristes et travailleurs humanitaires.

Tags
#Syrie, #UNRWA
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency