iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Nouveau véto russe à une résolution de l'ONU visant le régime syrien pour des attaques chimiques

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 28 fvrier 2017 à 20h28

Mardi, la Russie et la Chine ont à nouveau opposé leur veto à une résolution de l'ONU sur la Syrie. Le texte prévoyait des sanctions contre la Syrie pour son utilisation d'armes chimiques dans le conflit qui ensanglante le pays depuis près de six ans.

Présentée par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France, la résolution proposait des sanctions contre 11 responsables syriens, principalement des chefs militaires, et 10 organismes, tous en lien avec l'utilisation d'armes chimiques en Syrie à trois reprises en 2014 et 2015.

Le projet de résolution a reçu neuf votes "pour" et trois votes "contre", à savoir ceux de la Chine, de la Russie et de la Bolivie.

"C'est un triste jour pour le Conseil de sécurité quand les membres commencent à trouver des excuses à d'autres Etats membres qui tuent leur propre peuple. Le monde est sans aucun doute plus dangereux" a déclaré l'ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Nikki Haley, devant les membres du Conseil, après ce rejet.

C'est la septième fois que Moscou, le principal allié du régime de Bachar el Assad, utilise son veto pour protéger le régime syrien face aux sanctions de l'ONU. Un peu avant le vote, le président russe Vladimir Poutine avait estimé « inopportun » d'imposer des sanctions à la Syrie en plein processus de négociations pour mettre un terme à un conflit qui a fait plus de 310.000 morts depuis 2011. Les pourparlers en effet repris à Genève entre le régime et l’opposition syrienne, pour tenter de trouver une issue politique à la crise.

En début de soirée mardi, le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault, a décrit le véto russe comme "une lourde responsabilité vis-à-vis du peuple syrien et du reste de l’humanité".

Le ministre français des Affaires étrangères a également souligné que "en adoptant la convention sur l’interdiction des armes chimiques (CIAC), la communauté internationale a voulu bannir à jamais la mise au point, la fabrication, le stockage et l’emploi de telles armes de destruction massive. Ce régime de non-prolifération doit à tout prix être préservé. Il s’agit d’un enjeu essentiel pour la paix et la sécurité internationales."

Il a ajouté : "En Syrie, l’utilisation d’armes chimiques par le régime et par Daech, y compris contre les populations civiles, est intolérable. Il est crucial de ne pas laisser impunis les crimes de ceux qui choisissent d’utiliser de telles armes. C’est la raison pour laquelle la France a pris l’initiative, avec ses partenaires, de ce projet de résolution. Elle regrette vivement que le conseil de sécurité n’ait pas été en mesure de s’unir pour tirer les conséquences de tels actes. La France ne se résignera pas aux exactions qui continuent à s’abattre sur le peuple syrien. Elle poursuivra ses efforts, avec ses partenaires, pour lutter contre l’impunité et le recours aux armes chimiques. Elle souhaite que les Nations unies et l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques restent pleinement mobilisées dans cette perspective."

Tags
#ArmesChimiques, #ONU, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency