iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Conflit israélo-palestinien : le chef de l'ONU rappelle que la solution à deux Etats est la seule possible

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 16 février 2017 à 13h58
Check point à l'entrée d'un village du gouvernorat d’Hébron, bloqué par les forces israéliennes en juin 2016 (archives). Photo: OCHA

En visite en Egypte, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a rappelé mercredi que la solution à deux Etats, un Etat israélien et un Etat palestinien, était la seule solution possible au conflit au conflit israélo-palestinien.

"C'était pour moi un privilège énorme de pouvoir revenir au Caire et de discuter avec le Président Sisi des différentes crises auxquelles nous faisons face ensemble", a dit M. Guterres en référence au Président égyptien, Abdel Fattah el-Sisi, lors d'une conférence de presse avec le Ministre égyptien des affaires étrangères, Sameh Shoukry, au Caire.

"Tout d'abord, nous sommes complètement d'accord sur le fait que concernant la situation entre les Palestiniens et les Israéliens il n'y a pas d'autre solution que celle à deux États et que tout doit être fait pour préserver cette possibilité", a-t-il ajouté.

Selon la presse, le gouvernement américain a marqué une rupture concernant le règlement du conflit israélo-palestinien en annonçant, mardi soir, ne plus être arc-bouté sur la solution à deux Etats.

Le Secrétaire général de l'ONU a également estimé qu'il fallait poursuivre la lutte contre le terrorisme avec une "détermination totale » et que pour qu'elle soit efficace il fallait « trouver des solutions politiques aux crises de la région".

Selon lui, il est important que les pourparlers de Genève sur la Syrie aient lieu. Il a également jugé important de mener "avec détermination une politique de réconciliation et d'unité nationale en Iraq" et de donner une chance à la paix au Yémen et en Libye.

Il s'est dit déterminé à soutenir les pays de la région pour qu'ils travaillent ensemble à créer les conditions permettant au Yémen et à la Libye de surmonter la crise qu'ils vivent actuellement et mettre ainsi fin aux souffrances de leurs populations.

Il s'est félicité d'avoir pu discuter de ces questions avec les autorités égyptiennes "afin de trouver les meilleures solutions aux problèmes auxquels nous sommes confrontés".

Le Secrétaire général a également prononcé un discours à l'Université du Caire sur la jeunesse et les défis auxquels est confronté le monde.

"Je trouve mon espoir dans la jeunesse, parce que si l'on regarde aujourd'hui les sociétés, elles ont tendance à se refermer sur elles-mêmes, il y a une tendance chez les gens à être plus nationalistes, de moins en moins ouverts à la nécessité de comprendre que les défis mondiaux ont besoin de réponses globales, ont besoin d'une coopération multinationale, ont besoin d'institutions multilatérales", a dit M. Guterres.

"Au contraire, les jeunes sont généralement plus cosmopolites, plus internationalistes, plus ouverts. Nous ne voyons pas chez les jeunes gens l'expression de formes de xénophobie, d'intolérance ou de racisme qui prévalent malheureusement aujourd'hui dans nombre de nos sociétés", a-t-il ajouté.

Selon lui, les jeunes réagissent "avec de nouvelles formes d'interaction et de solidarité". "C'est pourquoi j'espère que les nouvelles générations pourront faire ce que la génération actuelle n'a pas pu faire, renforcer une gouvernance multilatérale démocratique pour permettre que la paix règne dans notre monde", a-t-il ajouté.

Le chef de l'ONU a rappelé que le chômage des jeunes est non seulement un problème pour eux mais "est aussi devenu probablement l'une des pires menaces pour la paix et la sécurité mondiale".

"Rien n'est pire qu'un jeune homme ou une jeune femme diplômée d'une université qui ne trouve aucun emploi, qui n'a pas d'espoir en l'avenir", a-t-il ajouté. Selon lui, rien n'est plus facile alors pour la propagande des organisations extrémistes d'utiliser cette frustration et cette colère.

"Il peut s'agir de Daech, mais il peut s'agir d'un parti xénophobe populiste dans certaines parties du monde ou bien, comme nous l'avons vu récemment dans un pays, d'un meurtre horrible commis par un militant de la supériorité de la race blanche", a-t-il encore dit.

"Il est essentiel, lorsque les gouvernements planifient leurs activités économiques, lorsque la communauté internationale développe des formes de coopération, de placer l'emploi des jeunes au cœur de toutes les priorités, au centre de tous les projets", a ajouté M. Guterres.

Tags
#Israel, #ONU, #Palestine
Donnez votre opinion
1 Commentaires
houari
16 février 2017 à 17h38
Isarël est frappé du syndrome de Massada..... Malheureusement.
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency