iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Nouveau rapport de Human Rights Watch sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 16 février 2017 à 13h51

Un rapport de l’ONG Human Rights Watch le 13 février 2017 fait état d’allégations d’attaques chimiques en Syrie. D’après ce rapport, au moins 8 attaques au chlore menées par le régime syrien contre la population civile à Alep y sont recensées entre le 17 novembre et le 13 décembre 2016. En appui à ces attaques, le régime a également utilisé de façon répétée des moyens militaires conventionnels.

Ayant pris connaissance du rapport, la France a qualifié de "très graves" ces accusations. "Si elles étaient confirmées, elles constitueraient une nouvelle preuve que le régime de Damas ne se conforme toujours pas à ses obligations internationales et qu'il agit en violation des résolutions du conseil de sécurité des Nations unies. Nous rappelons que le JIM - le mécanisme d'enquête conjoint des Nations unies et de l'organisation pour l'interdiction des armes chimiques - a établi de manière incontestable l'emploi d'armes chimiques par l'armée syrienne à trois reprises, et par Daech dans un cas."

Appelant le Conseil de sécurité de l’ONU à "agir", Paris a déclaré que "L'emploi d'armes de destruction massive constitue un crime de guerre et une menace à la paix. L'impunité n'est pas une option."

Par ailleurs, Paris a également condamné jeudi les attaques aériennes menées le lundi 13 février à Deraa, qui ont touché un hôpital soutenu par Handicap International.

"Nous rappelons que les attaques ciblant délibérément les centres de santé sont contraires au droit international, et notamment à la résolution 2286 du conseil de sécurité des Nations unies, qui exige la protection des installations et personnels médicaux dans les conflits. De tels actes, susceptibles d'être qualifiés de crimes de guerre, ne peuvent rester impunis", a déclaré le porte-parole du Quai d’Orsay, ajoutant que "La France appelle toutes les parties à respecter la cessation des hostilités et à permettre un accès humanitaire sûr, complet et sans entrave à toutes les personnes dans le besoin."

La reprise des négociations de Genève, prévue le 23 février sous l'égide des Nations unies, doit ses concentrer sur une transition politique en Syrie. Selon Paris, ces pourparlers doivent "permettre d'avancer vers une véritable transition politique conforme aux termes du communiqué de Genève et de la résolution 2254 du conseil de sécurité des Nations unies, prélude à une paix juste et durable en Syrie."

Tags
#ArmesChimiques, #Humanitaire, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency