iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Madaya, Fouaa, Kafraya, Zabadani: les "Quatre villes" sont toujours assiégées en Syrie

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 14 février 2017 à 10h37
Une famille à Madaya. Photo: UNICEF/Omar Sanadiki

Un haut responsable des services de secours des Nations Unies a appelé aujourd'hui toutes les parties à s'entendre et à permettre un accès humanitaire immédiat et sans entrave à plus de 60 000 civils emprisonnés dans quatre villes syriennes d'Al-Zabadani, d'Al-Fouaa, de Kafraya et de Madaya.

Ces quatre sites sont mentionnés dans un accord spécifiquement intitulé "L’accord des quatre villes", pour faciliter l'accès humanitaire aux personnes qui s'y trouvent. Cet accord fait suite à une campagne médiatique qui en janvier 2016 avait levé le voile sur la situation à Madaya notamment. De l'aide avait pu être acheminée vers les quatre villes. Cependant, les lieux sont restés inaccessibles aux ONG depuis novembre dernier.

"Ce siège est injustifié. Cette injustice est aggravée par un esprit de vengeance entre les quatre villes : du coup, l'accès aux zones dans l’urgence est tributaire de petits arrangements qui ne relèvent pas de principes humanitaires", a déclaré Ali Al-Zaatari, Coordinateur humanitaire pour la Syrie, dans un communiqué.

Selon M. Al-Zaatari la situation peut très vite dégénérer en catastrophe humanitaire. Il a appelé toutes les forces directement impliquées et toutes les parties qui ont une influence sur elles à les convaincre de permettre l’accès de l’aide humanitaire d'urgence et les évacuations médicales.

"Cela a empêché des malades de recevoir un traitement approprié et d'être évacué. Les gens sont dans le besoin, et ils ne peuvent pas attendre plus longtemps. Nous devons agir maintenant", a-t-il souligné.

Le communiqué de presse note que les civils pris au piège dans les quatre villes concernées continuent à subir le cycle de la violence et des privations quotidiennes, avec la malnutrition et le manque de soins médicaux qui en découlent.

"La responsabilité morale et éthique incombe à tous ceux qui entravent cet accès", ajoute le communiqué.

Dans un discours dimanche, Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, avait estimé que son parti (dont la responsabilité a souvent été pointée dans le siège de Madaya notamment), jouaient un rôle dans les discussions pour trouver des solutions aux crises humanitaires précisément à Fouaa, Kafria, Zabadani et Madaya. 

Tags
#Madaya, #ONG, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency