iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Bachar el Assad nie les accusations sur Sednaya, Amnesty le met au défi d'ouvrir ses prisons aux observateurs

PARIS | iloubnan.info - Le 12 février 2017 à 17h17
Capture d'écran de la vidéo de l'interview que Bachar el Assad a accordée à Yahoo News.

Cette semaine, l'ONG Amnesty International publiait un rapport sur la prison de Sednaya en Syrie, accusant le régime de Bachar el Assad d'y avoir pendu jusqu'à 13000 personnes de manière arbitraire entre 2011 et 2015. 

Comme on pouvait s'y attendre, le régime syrien a nié en bloc les accusations de l'ONG. Selon l'agence officielle syrienne Sana, ce rapport "totalement faux" est "destiné à ternir la réputation de la Syrie dans les instances internationales". Le président Assad lui-même a nié les conclusions de ce rapport au cours d'une interview qu'il a accordée le 10 février à... Yahoo News

Philip Luther, directeur d'Amnesty pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, a dénoncé ces tentatives du régime syrien de discréditer les conclusions du rapport. Selon M. Luther, le régime "reconnaît que des exécutions ont lieu en Syrie, mais ne donne aucun détail sur le nombre effectué à Sednaya ou n'importe où dans le pays. (...) S'il n'a rien à cacher, il doit immédiatement accorder l'accès aux observateurs internationaux à Sednaya et à tous les autres lieux de détention en Syrie. Il doit également révéler la vérité sur le nombre d'exécutions en cours," a-t-il ajouté, espérant que la Russie, qui a également rejeté publiquement les conclusions du rapport, use de son influence auprès des autorités syriennes, dont elle est l'alliée.

Amnesty a ainsi publié une pétition intitulée : "Président Assad: où sont les disparus?"

Le rapport d'Amnesty International sur les atrocités commises dans la prison de Sednaya a suscité une forte réaction du Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, qui a été horrifié par les points relatés dans le rapport.

La France a appelé la Communauté Internationale à prendre des mesures pour prévenir l'impunité de ces crimes. Le Secrétaire britannique aux Affaires étrangères Boris Johnson s'est dit affligé par les conclusions du rapport d'Amnesty, ajoutant que M. Assad, responsable de tant de morts, n'a pas d'avenir en tant que leader.

Tags
#ONG, #Sednaya, #Syrie
Donnez votre opinion
1 Commentaires
houari
12 février 2017 à 21h18
Les armes de destruction massive de Saddam, les massacres de Khadafi, .... et maintenant les pendaisons d'Assad.
On n'y croit plus.
C'est l'histoire de Pierre et le Loup.
A force de crier au loup, Pierre un jour c'est fait dévorer par le loup.
Imaginons que ce soit vrai, ON a de plus en plus de mal à y croire. Les manipulations et les mensonges que nous avons subi auparavant nous mettent dans une situation impossible même en face d'un vérité. Nous n'arrivons plus à trier le faux du vrai.
Je prie pour que ce soit faux. Pas pour Assad mais pour les milliers de syriens dans les prisons syrienne.
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency