iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Pour Aoun, les armes du Hezbollah n’affaiblissent pas l’Etat, au contraire, il en a besoin

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 12 février 2017 à 13h09

Dans une interview sur la chaine CBC diffusée samedi soir, le président libanais Michel Aoun a de nouveau affirmé son soutien au Hezbollah. Il a estimé que « les armes de la résistance » (en référence à l’armement du Parti de Dieu) sont nécessaires « face à l'occupation israélienne". Pour le président de la république, « les armes du Hezb n'affaiblissent pas l'État », a-t-il indiqué. Au contraire, il estime qu’elles sont « un pilier essentiel de la stratégie défensive » du Liban. Michel Aoun reprend ici la fameuse « formule de défense » brandie par le Hezbollah pour assurer la défense du pays, à savoir « Peuple, Armée, Résistante ». Le chef de l’Etat a clarifié: "Nous avons besoin de la résistance tant que nos terres sont occupées par les Israéliens".

Ces propos font écho à ceux tenus par le ministre des Affaires étrangères (et gendre du président) Gebran Bassil le 26 janvier. Le chef de la diplomatie libanaise avait insisté au cours d’un meeting sur le fait que le Hezbollah était primordial dans la défense du pays contre Israël et le terrorisme. Ses propos avaient déclenché des réactions inquiètes de la part de personnalités de l’opposition libanaise, qui se demandaient quel était le rôle de l’armée dans tout ça, et tout simplement quel était le rôle de l’Etat.

Le président Aoun est par ailleurs au cours de cette interview de samedi soir revenu sur la tournée arabe qu’il s’apprête à entreprendre la semaine prochaine, notamment en Egypte et en Jordanie.

Il doit participer à un sommet libano-égyptien prévu le 13 février au Caire avec son homologue égyptien, M. al Sissi. Il rencontrera également au siège de la Ligue arabe le président avec le secrétaire général de la Ligue, Ahmad Aboul Ghaith, dans la perspective du prochain sommet de la Ligue arabe prévu au mois de mars. Ils étudieront ensemble la demande de Moscou de réintégrer la Syrie au sein de la Ligue. Lors de son interview sur CBC, Michel Aoun a appelé les pays arabes à s’unir « autour d’une même vision » pour trouver une « solution politique » au conflit syrien.

Le député du Courant patriotique libre Alain Aoun, proche du président, a déclaré hier que cette tournée arabe n’incluerait pas la Syrie, où le président se rendrait cependant « si nécessaire » et si c’était dans l’intérêt du Liban.

Après l’Egypte, le président libanais se rendra en Jordanie pour y rencontrer le roi Abdallah II.

Tags
#Hezbollah, #Michel_Aoun
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency