iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Farès Souhaid: les propos de Bassil peuvent faire exploser le vivre-ensemble

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 28 janvier 2017 à 20h20

Farès Souhaid, président de la rencontre de Saydet el Jabal, s’est vivement inquiété hier des propos tenus jeudi par le ministre libanais des Affaires étrangères Gebran Bassil.

Selon le quotidien Al Akhbar (proche du Hezbollah), Gebran Bassil, lors de la publication du document politique de son parti le CPL, a insisté sur une curieuse répartition de rôles qui normalement reviennent à l'Etat libanais. 

Revenant sur les alliances du CPL avec différents partis politiques, il a estimé que le Hezbollah était essentiel pour la défense du pays contre Israël et le terrorisme,  que les Forces libanaises étaient cruciales "pour renforcer et unifier la société", et le courant du Futur "pour édifier un État".

Dans un communiqué diffusé hier, Farès Souhaid s’est dit très surpris de tels propos. "Ce discours est dangereux," a-t-il estimé. Notamment parce qu’il est prononcé par une "personnalité majeure dans le paysage politique actuel".  Gebran Bassil est le chef de la diplomatie libanaise, ses propos sont donc écoutés au plus haut niveau. Il est un membre clef du Courant patriotique libre de son beau-père Michel Aoun (actuel président de la République).

Farès Souhaid a mis en garde contre le fait de distribuer ainsi des "spécialités" à des partis politiques marqués par une forte identité confessionnelle (chiite pour le Hezbollah, chrétienne pour les Forces libanaises, et sunnite pour le Courant du Futur). Cela "met en péril le partenariat national, pourrait faire exploser le vivre ensemble, voire toute la constitution", a-t-il averti.  

M. Souhaid a souhaité que "le président de la république prenne la mesure de ce qu’impliquent ces propos" de Gebran Bassil,  sachant que "les conséquences pourraient aller jusqu’à mettre en péril les aides des pays arabes et occidentaux à l’armée libanaise," dans la mesure où "Gebran Bassil, en disant cela, a enlevé à l’armée son rôle de défense du Liban". 

Le président de Saydet el Jabal a appelé les différentes forces politiques à "prendre leurs distances" avec les propos du chef de la diplomatie. Il s’est notamment adressé en ce sens aux Forces libanaises, "qui ont fait beaucoup de sacrifices pour parvenir à l’accord de Taef, qui stipule clairement que le port des armes est exclusivement réservé à l’Etat libanais."

M. Souhaid a cependant insisté pour que cette distanciation ne porte pas préjudice à la réconciliation qui a eu lieu l’an passé entre le CPL et les Forces libanaises.

Il aussi espéré que Gebran Bassil reconsidère ses propos. 

Tags
#FaresSouaid
Donnez votre opinion
1 Commentaires
houari
28 janvier 2017 à 23h20
Le général américain Michael Hayden annonçait il y a un an la disparition du Liban.... Fares Souhaid était une personne qui a manœuvré contre la souveraineté du Liban.
Aujourd'hui il joue et rejoue le père moralisateur. Il n'a pas honte du mal qu'il a fait au Liban. Son rôle auprès de la CIA a affaibli et ruiné le Liban.
Souhaid ne crois pas que tu pourras instrumentaliser les libanais éternellement. L’Amérique a changé, la CIA aussi. Tu es seul et tu ne pourras pas faire illusion longtemps.
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency