iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Un rapport d'enquête conjoint de l'ONU et l'OIAC sur les armes chimiques en Syrie pointe nommément Bachar el Assad

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 16 janvier 2017 à 12h30

Selon l’agence Reuters, les noms de Bachar Al Assad et de son frère Maher sont cités pour la première fois dans un rapport international sur l'utilisation d'armes chimiques par les forces gouvernementales dans la guerre en Syrie. L’agence de presse cite un document qu’elle a pu consulter mais qui est encore confidentiel.

Jusqu’à présent, l’enquête conjointe de l’ONU et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) avait permis bien permis de pointer des unités de l'armée syrienne dans les attaques chimiques perpétrées en Syrie, mais sans pouvoir fournir l'identité d'officiers ni de dirigeants. En octobre 2016, le Conseil de sécurité des Nations Unies avait ainsi reçu un rapport confidentiel concluant que l'armée syrienne avait mené une attaque à l'arme chimique à Qmenas, dans la province d'Idleb (Nord-Ouest), le 16 mars 2015.

Mais cette fois, selon une source proche du dossier, s’exprimant sous couvert d’anonymat, la mission d'enquête cite nommément 15 personnes, dont  Bachar Al Assad, son frère Maher et d'autres responsables du régime syrien.

Selon cette source, citant le rapport d’enquête, les dirigeants seraient liés à une série d'attaques au chlore en 2014-2015. L’enquête conclut aussi que le recours aux armes chimiques aurait été décidé au plus haut niveau du régime syrien.

L'ONU a souhaité grâce à cette enquête parvenir à des identifications précises de responsables imliqués dans l’utilisation des armes chimiques, cet usage pouvant constituer un crime de guerre.

Selon la source de Reuters, la liste est divisée en trois :

La première partie est intitulée « cercle des proches du président », avec six noms dont celui de Bachar Al Assad, de son frère qui dirige la 4e Division armée d'élite, du ministre de la Défense et du chef du Renseignement militaire.

La deuxième partie de la liste comprend le chef de l'Armée de l'air et quatre chefs de divisions dont l'enquête avait déjà dit qu'elles avaient largué des barils de chlore.

La troisième partie regroupe « d'autres hauts responsables militaires » : deux colonels et deux généraux.

Tags
#ArmesChimiques, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency