iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Alep: des blessés décèdent suite aux blocages des évacuations

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 21 dcembre 2016 à 11h46

A Alep Est, trois personnes qui, blessées attendaient d'être évacuées, ont succombé à leurs blessures, ont annoncé des activistes mardi. Ces trois décès interviennent alors que les milices soutenues par l'Iran continuent à entraver l'accord d'évacuation. Des équipes médicales du Croissant rouge arabe syrien et de la Croix rouge ont indiqué être incapables d'aider les blessés et les malades encore pris au piège dans les quartiers en ruine de l'Est de la deuxième ville de Syrie.

Des militants ont ainsi précisé qu'un vieil homme est mort au poste de contrôle de Ramoussah où les milices iraniennes et du Hezbollah ont arrêté un convoi de bus qui transportaient environ 4000 civils, dont des dizaines de blessés et de malades. Le convoi a été retenu pendant plusieurs heures avant d'être autorisé à traverser le district de Rashideen (Ouest d'Alep).
Huit autres personnes dont l'évacuation d'Alep a été retardée sont également mortes de leurs blessures.

Les autorités turques ont indiqué que 148 personnes grièvement blessées, dont 58 enfants, sont arrivées dans un des hôpitaux de Hatay. De plus, 13 personnes sont sorties de l'hôpital après leur traitement, tandis que 64 autres ont été transférées dans d'autres hôpitaux de la province de Hatay. Des dizaines d'ambulances turques sont actuellement stationnées à la frontière turco-syrienne attendant une nouvelle vague d'évacuées.

L'évacuation des civils d'Alep Est a repris dès mardi matin. Huit autobus transportant environ 8000 personnes ont quitté l'Ouest d'Alep ce matin, tandis qu'un autre convoi est prêt à évacuer un autre groupe de civils.

Près de 50 autobus transportant plus de 4500 personnes, dont des dizaines de blessées et de malades, ont quitté Alep pour les zones révolutionnaires de la province d'Idleb lundi.

Anas Al Abdah, Président de la Coalition Nationale Syrienne, a envoyé une lettre à 25 pays et organisations ainsi qu'au Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki Moon, les exhortant à prendre des mesures immédiates et concrètes pour assurer la sécurité des civils pris au piège à Alep.
L'évacuation des civils des quartiers assiégés d'Alep est une opération de déplacement de masse forcé qui constitue un crime de guerre en vertu du droit international humanitaire.

L'accord d'évacuation a été accepté pour garantir la sécurité des civils.

Depuis trois mois le régime d'Assad et ses alliés mènent un violent assaut et une féroce campagne de bombardements, utilisant aussi des armes internationalement interdites, sur Alep Est. Les forces du régime et les milices étrangères soutenues par l'Iran, avec une couverture aérienne russe, ont lancé un intense assaut pour reprendre Alep Est des mains de l'Armée Libre et des combattants révolutionnaires le 15 novembre.

Plus de 1500 personnes, dont plusieurs femmes et enfants, ont été tuées et 7000 autres blessées dans l'assaut du régime.

Tags
#Alep, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency