iloubnan.info
( Publicité )
Politique

En Syrie, en Irak et au Myanmar: sale temps pour les journalistes

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 15 décembre 2016 à 18h21

La fin de l'année 2016 est particulièrement mauvaise pour la presse. Alors que Reporters sans frontières vient de publier son bilan des journalistes en prison, otages ou disparus, l'UNESCO  a condamné jeudi les meurtres de journalistes à Alep, en Syrie, à Kirkouk, en Iraq, et au Myanmar. 

Mohsen Khazaei, journaliste pour l'agence de presse de la République islamique d'Iran, a été tué à Alep le 12 novembre.

En Iraq, le journaliste Mohammed Thabet al-Obeidi, qui dirigeait la radio locale Baba Gurgur du groupe Iraqiya Media Network, a été abattu à Kirkouk le 6 décembre par des tireurs non identifiés alors qu'il se rendait sur son lieu de travail.

Au Myanmar, le journaliste d'investigation Soe Moe Tun a été retrouvé mort le 13 décembre dans la ville de Monywa, dans le centre du pays. Il était reporter au quotidien local Daily Eleven.

Dans des communiqués de presse séparés, la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a condamné chacun de ces meurtres.

"Les journalistes et les professionnels des médias fournissent au public des informations essentielles. Il est indispensable pour la société dans son ensemble que la sécurité des journalistes soit assurée, conformément aux Conventions de Genève. Les crimes à l'encontre des journalistes ne doivent pas rester impunis", a-t-elle dit.

S'agissant du meurtre du journaliste birman, elle a rappelé que "les journalistes d'investigation comme Soe Moe Tun contribuent à la bonne gouvernance et au développement durable". "Je salue par conséquent les autorités qui ont ouvert une enquête sur ce crime et ne doute pas que les responsables seront traduits en justice", a-t-elle ajouté.

L'UNESCO publie des communiqués sur le meurtre des professionnels des médias conformément à la résolution 29 adoptée par les Etats membres de cette organisation au cours de la Conférence générale de 1997, intitulée "Condamnation de la violence contre les journalistes". Une liste complète des journalistes assassinés ayant fait l'objet d'une condamnation par l'UNESCO est disponible en ligne.

Tags
#Journalisme, #Liberté_de_la_presse, #UNESCO
Donnez votre opinion
1 Commentaires
houari
16 décembre 2016 à 06h06
La vérité peut devenir mortelle. Les journalistes de certains pays le savent plus que tout.
Le manque de réaction des peuples concernés doit interroger chacun d'entre nous.
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency