iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Abdul Razzouk: Alep, "tache honteuse pour l'humanité, qui regarde sans bouger les corps déchirés, le sang, la destruction"

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 27 novembre 2016 à 13h35
Photo: facebook.com/ShaamNetwork.Arabic

Le pain manque cruellement à Alep Est. Le pain, et beaucoup d'autres choses aussi évidemment, surtout depuis le 15 novembre et le début de la campagne de bombardements intensifs lancé par le régime de Bachar el Assad et son allié russe contre les zones encore tenues par les rebelles. C'est ce qu'a rappelé le Chef du conseil du "gouvernorat libre" d'Alep, Abdul Razzaq Razzouk, lors d'une interview à Shaam News Network, un média syrien pro-opposition. Il a souligné que les conditions de vie à Alep Est se détériorent rapidement en raison de l'importante pénurie alimentaire: le pain manque cruellement, a-t-il précisé, en déclarant que le siège imposé par les forces du régime d'Assad et ses milices alliées soutenues par l'Iran est entré dans son 87ème jour. 

La coalition nationale syrienne a pour sa part confirmé que la pénurie alimentaire à Alep Est a empiré après que les attaques aériennes ont touché les entrepôts alimentaires du Croissant-Rouge arabe syrien, de l'Organisation d'aide Big Heart, de l'Organisation d'aide Ihasan et ceux du Conseil.

C'est désormais notoire: les forces de Bachar el Assad et l'armée russe visent délibérément des infrastructures civiles pour détruire toute forme d'alternative au régime syrien pour la population en zone rebelle. 

Le bureau de presse de la Coalition Nationale Syrienne, a rapporté que 595 personnes, dont de nombreux enfants et femmes, ont été tuées dans les bombardements sur Alep Est et sa campagne ces 11 derniers jours.

En effet, chaque jour depuis des jours, la défense civile fait état d'une cinquante de nouvelles victimes dans les frappes du régime.

La Coalition nationale affirme pour sa part avoir documenté 54 massacres commis par le régime d'Assad et les forces russes à Alep Est et plus de 21 dans la région. Du chlore a également été largué à trois reprises par les forces du régime sur Alep Est, déclare la coalition.

M. Razzouk a martelé : "Les frappes aériennes ont détruit neuf hôpitaux à Alep et alentours depuis que le régime d'Assad et les forces russes ont lancé leur assaut contre Alep le 15 novembre. Les frappes aériennes sur les hôpitaux ont laissé les habitants d'Alep Est sans accès aux services médicaux de base," a-t-il ajouté, soulignant que plusieurs membres du personnel médical ont été blessés dans les attaques sur les hôpitaux.

Le 19 novembre, la Direction de la Santé dans la province d'Alep a annoncé la suspension de ses activités dans tous les hôpitaux des quartiers assiégés de la ville pris pour cible par les frappes aériennes. "La Direction n'est plus être en mesure d'assurer les soins médicaux aux quelque 300 000 civils pris au piège dans les parties Est de la ville."

En plus des installations médicales, les frappes aériennes ont également ciblé les écoles d'Alep Est ; tuant 27 enseignants et 104 écoliers ces dernières semaines. Sur les 184 écoles, seules 98 permettent actuellement d'accueillir les 29 141 écoliers.

"Cette réalité douloureuse est une tache honteuse sur l'humanité et sur le monde entier qui regarde sans bouger les corps déchirés, le sang, la destruction et la mort dans les quartiers assiégés," a jouté M. Razzouk.

Tags
#Alep, #Syrie
Donnez votre opinion
1 Commentaires
houari
27 novembre 2016 à 19h56
Monsieur Razzouk a enfin compris. Le décompte macabre des morts ne changera rien à la situation.
Qu'attend Monsieur Razzouk pour se rendre ? Que tous les boucliers humains soient tués ?
Monsieur Razzouk arrêtez de vous cacher derrière les civils d'Alep.
Laissez les partir.
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency