iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Syrie : l’accès aux soins est désormais quasi-impossible à Alep Est

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 19 novembre 2016 à 12h35
Photo: Radio Hara FM

Les hôpitaux des quartiers d’Alep Est tenus par les rebelles sont désormais hors-service, ou hors d’atteinte: la plupart de ces établissements ont été détruits par les bombardements du régime, et ceux qui sont encore debout demeurent inaccessibles en raison de ces mêmes bombardements.

Selon le département Santé du conseil local d’Alep, les hôpitaux d’Alep Est ont été détruits par les frappes qui ciblent la ville particulièrement intensément depuis mardi, quand l’armée syrienne a repris ses raids aériens contre Alep après une "pause" de plusieurs jours.

Dans un tweet publié vendredi soir, le journaliste pro-opposition Hadi Abdallah (qui vient de recevoir le prix Reporters Sans Frontières 2016), a notamment indiqué que l’hôpital Omar Bin Abdul Aziz dans Alep assiégé avait été détruit par des bombardements du régime, faisant état de  plusieurs morts et blessés parmi le personnel hospitalier.

Citant pour sa part un mail envoyé par un membre de l’opposition syrienne, l’agence REUTERS a rapporté que "La destruction de ces infrastructures essentielles à la vie prive la population assiégée (mais) déterminée de centre de soins vitaux (...)".

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), certains hôpitaux d’Alep Est continuent à prodiguer des soins mais les bombardements dissuadent les habitants de s'y rendre.

Ossama Taljo, Membre de l'Organe politique de la Coalition Nationale Syrienne, a fait part de son étonnement devant “le silence de l'Envoyé de l'ONU pour la Syrie Staffan De Mistura sur les crimes de guerre commis par le régime d'Assad et la Russie à Alep.”
Lors de la réunion du bureau politique de la Coalition vendredi, pour discuter de l'escalade militaire du régime d'Assad et de la Russie à Alep, Idleb, Homs et Ghouta Est, M. Taljo a dénoncé l'attitude de M. De Mistura qui est selon lui “resté honteusement silencieux sur la reprise de l'assaut sur Alep où pas moins de 160 civils ont été tués et des centaines d'autres blessés ces quatre derniers jours. Au lieu de dénoncer ces massacres, M. De Mistura a violemment attaqué l'Armée Libre et les combattants révolutionnaires, les accusant de cibler les civils à Alep.”

Tags
#Alep, Syrie
Donnez votre opinion
2 Commentaires
Nehme Lebbos
19 novembre 2016 à 13h53
Un monde sans humanité.
houari
19 novembre 2016 à 13h19
Chuuuutttt ! On tue !
Plus le silence sera assourdissant à Mossoul, plus il le sera à Alep.
Leur sort est lié.
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency