iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Saad Hariri annonce son soutien à Michel Aoun pour la présidentielle

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 20 octobre 2016 à 18h50

Il l’a fait. L’ancien Premier ministre Saad Hariri a déclaré officiellement qu’il soutenait la candidature du général Michel Aoun à la présidence de la république. Cette annonce était attendue depuis plusieurs jours.

Pendant l’année écoulée, M. Hariri avait pourtant apporté son soutien au candidat Sleiman Frangieh, chef du parti Marada.

Lors d’une conférence de presse organisée à la Maison du Centre (son lieu de résidence à Beyrouth), le chef du Courant du Futur a justifié sa décision en affirmant qu’elle découlait de la nécessité de protéger le Liban, son système et l'Etat: depuis deux ans et demi, le pays est en effet sans président, les différents partis politiques étant incapables de s'entendre sur un candidat. Car au Liban, le président, élu par les députés au Parlement, est traditionnellement le résultat d'un "consensus". L'absence de chef de l'Etat devient de plus en plus pesante au fil du temps, entre autres sur la situation économique du pays.

Pendant son discours, Saad Hariri a passé en revue les différents moments de l’histoire récente du Liban, en posant à chaque fois la question rhétorique de savoir ce qu’aurait fait son père Rafic Hariri.  Il a affirmé: 

“Depuis l'assassinat du président Rafic Hariri (…) mon guide dans l’action politique, et ma boussole nationale et éthique fut une question : ‘Qu'est-ce que Rafic Hariri aurait fait dans telle situation ou concernant telle décision?’
Qu'est-ce que Rafic Hariri aurait fait après le 14 Février, 2005?
Qu'aurait-il fait après le 14 Mars, 2005?
Qu'aurait-il fait après l’agression de Juillet 2006 ?
Qu'aurait-il fait concernant les terroristes envoyés des cachots du régime syrien à Nahr al-Bared?
Qu'aurait-il fait après le 7 mai 2008?
Qu'aurait-il fait après les élections de 2009?
Qu'aurait-il fait après l'initiative S-S?
Qu'aurait-il fait après le renversement du Cabinet en 2011?
Qu'aurait-il fait après l'assassinat du général Wissam al-Hassan? Et du ministre Mohammad Chatah?
Qu'aurait-il fait concernant l'engagement du Hezbollah dans le sang syrien et les choix imprudents qui lui ont fait face à Abra, Tripoli et ailleurs? Ou au sujet de l'agression terroriste et de l'injustice nationale infligée à notre peuple à Ersal?
Qu'est-ce qu'il aurait fait à la fin du mandat du président Michel Sleiman?”

Saad Hariri a qualifié la période actuelle d’historique, et nécessitant "de faire preuve d’honnêteté pour faire face à la crise".

Michel Aoun est le candidat du Hezbollah, dont des membres sont précisément accusés d’avoir assassiné Rafic Hariri. Le parti de Dieu est l’allié de Michel Aoun depuis 2005.
Aoun est aussi le candidat de Samir Geagea. Les deux leaders chrétiens sont pourtant des rivaux féroces depuis la guerre civile qui s’est achevée en 1991. Geagea, le chef du parti des Forces libanaises, a annoncé sa "réconciliation" avec Aoun il y a quelques mois, au cours d'une cérémonie que certains ont qualifiée de "mise en scène digne d'Hollywood".

Le chef du Parlement Nabih Berry a en tout cas d’ores et déjà fait savoir qu’il ne soutenait pas la candidature de Michel Aoun et qu'il ne voterait pas pour lui. Il a cependant déclaré qu’il assisterait avec les députés de son groupe, à la séance parlementaire dédiée à cette l'élection présidentielle. 

Tags
#Elections_présidentielles, #Présidentielles
Donnez votre opinion
1 Commentaires
houari
20 octobre 2016 à 19h35
C'est une bonne nouvelle le Liban.
Saad Hariri deviendra t il le prochain premier ministre ? Peut être.
Prenez soin de vous et du Liban.
Pansez vos plaies et battez vous pour l'unité du Liban.
Mais je ne doute pas de vos ressources infinies !
Ma mère m'a dit un jour :
Jette un Libanais à la mer, il en ressortira un poisson à la bouche.
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency