iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Syrie: Kerry annonce des "idées nouvelles" sans autres précision

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 16 octobre 2016 à 12h34
Photo: flickr.com/photos/statephotos

Les civils en Syrie seront sûrement contents de l’apprendre: il il n’y a pas de rancœur entre Moscou et Washington sur la crise syrienne. C’est l’une des conclusions de la réunion qui s’est tenue ce samedi à Lausanne entre les différentes puissances impliquées en Syrie.

La réunion avait pour objectif de relancer le processus vers un cessez-le-feu qui semble aujourd’hui hors d’atteinte.

La réunion de samedi a duré plus de quatre heures, et a donné lieu à un échange "d’idées nouvelles, à creuser dans les prochains jours", a annoncé John Kerry dimanche, sans préciser de quelles idées il pourrait bien s’agir. "Il n’y a pas de rancœur", a-t-il précisé, en référence à l’échec du cessez le feu sur lequel les Etats Unis et la Russie s’étaient entendus le 9 septembre. Les deux puissances rivales sur la question syrienne s’étaient mutuellement renvoyé la responsabilité de ce fiasco. Depuis, les bombardements du régime et de son allié russe sur la partie rebelle d’Alep (Est de la ville) n’ont jamais été aussi violents et font chaque jour de nombreux morts parmi les civils.

"Les parties ont convenu de poursuivre les efforts pour restaurer la trêve" a-t-il ajouté, en mentionnant qu’il y a eu "un consensus sur certains concepts clés".

Après la réunion de Lausanne, John Kerry se trouvait dimanche à Londres pour discuter avec les partenaires européens de Washington et relancer les efforts communs pour mettre fin à la guerre.

Une perte de temps

De son côté, la Coalition nationale de l’opposition syrienne a dénoncé l'exclusion des Syriens de la réunion de Lausanne. “Le dénominateur commun des réunions tenues sur la Syrie depuis la réunion de Genève en 2012 est l'exclusion des Syriens de ces réunions et le fait qu'elles étaient toutes dirigées par les États-Unis et la Russie,” a déclaré Abdul Ahad Steifo, Vice-président de la Coalition Nationale Syrienne.

“Ces réunions sont une perte de temps,” a-t-il ajouté, estimant qu'elles ne font que "prolonger le conflit" et faire couler davantage de sang. “Depuis février, tout le monde parle de parvenir à un accord durable de cessation des hostilités, mais ce qui se passe sur le terrain est tout le contraire : les forces du régime assiégent maintenant plus de zones et forcent encore les civils à fuir leurs maisons. Les Américains et les Russes sont entièrement responsables de cette situation” a-t-il conclu.

Tags
#JohnKerry, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency