iloubnan.info
( Publicité )
Politique

L'opposition syrienne accuse le régime de "déplacements forcés" de populations

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 14 octobre 2016 à 10h55

Selon l'opposition syrienne, les forces du régime ont forcé environ 2500 habitants des villes de Qudsaya et Al Hama (campagne Nord-Ouest de Damas) à quitter leurs maisons pour la province d'Idleb, menant une attaque terrestre brutale et des frappes aériennes intenses. 

Dans un communiqué publié jeudi, la Coalition Nationale Syrienne a estimé que "la politique de déplacement de masse forcé du régime d'Assad vise à imposer un changement démographique en Syrie et à servir les intérêts des puissances étrangères."

Toujours selon l'opposition, le régime syrien a mené une attaque similaire sur la ville voisine d'Al Hama, utilisant des armes internationalement interdites et des barils pour forcer les civils à fuir la région. "Le régime d'Assad prévoit d'implanter, à la place de la population locale, les familles des militants étrangers pour renforcer son emprise sur la banlieue de Damas."

La Coalition a fermement condamné "les tentatives du régime d'Assad à forcer les habitants de Qudsaya et Al Hama à convenir d'une pseudo trêve dont les termes seront dictés par le régime.
Ces dernières tentatives s'inscrivent dans la politique du régime d'Assad cherchant à déplacer massivement les civils. Cette politique de déplacement de masse forcé a été suivie dans de nombreuses régions à travers la Syrie dans le but d'imposer des changements démographiques avec le plein appui et la coordination des envahisseurs iranien et russe."

Pour la Coalition, "tout accord visant à apporter un changement démographique en Syrie est illégal et ouvre la voie à la division du pays, porte atteinte aux droits fondamentaux du peuple syrien et à sa dignité."

Toujours selon le communiqué, le régime d'Assad a déjà "violé plusieurs trêves locales à travers la Syrie, dont l'accord d'évacuation conclu avec les habitants de Daraya (banlieue de Damas) en août, après plus de trois ans d'un important siège et de bombardements. Selon l'accord, le régime d'Assad était censé libérer les femmes et les enfants détenus à Daraya, mais personne n'a encore été libéré."

Tags
#Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency