iloubnan.info
( Publicité )
Politique

De Mistura: En Syrie nous assistons à la rupture d'un accord qui devait ouvrir une nouvelle phase

PARIS | iloubnan.info, avec agences - Le 29 septembre 2016 à 15h50

Il y a tout juste une semaine Staffan de Mistura déclarait espérer l’ouverture prochaine de négociations directes entre le régime et l’opposition syrienne.

L’envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie s’est montré extrèmement pessimiste aujourd’hui lors de sa visite au Vatican à l’occasion d'un colloque au Vatican sur l'aide humanitaire de l'Eglise catholique dans les zones de guerre, en particulier en Syrie.

Lors d’un point presse après sa rencontre avec le pape François, il a confié à l’agence AFP que “Parfois, en temps de guerre, on peut négocier pendant que la guerre se poursuit, a-t-il reconnu. Mais nous assistons actuellement à une rupture d'un accord qui constituait le commencement d'une nouvelle phase,” a-t-il expliqué. Il faisait référence aux combats qui ont repris de plus belle après la fin, le 19 octobre, d’une trêve d’une semaine sur le terrain. La ville d’Alep notamment a été frappée par des bombardements sans précédents, lancés par le régime syrien et son allié russe.

“Lorsque les bombes tombent partout, il est très difficile de reprendre les négociations” a dit M. de Mistura. “On ne peut pas parvenir à la paix en Syrie en bombardant le chemin, a-t-il insisté. 

Il a redit qu’il n’y avait “pas de solution militaire” en Syrie. Il a aussi indiqué avoir affirmé au pape François “qu’il n'y avait jamais eu de moment aussi difficile en Syrie, parce que nous étions si proches d'un cessez-le-feu et qu'il est désormais complètement compromis”.

Selon lui, il est “essential”, dans un moment aussi critique, “d’entendre la voix de personnes qui ont une autorité morale comme le pape.”

Tags
#ONU, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency