iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Syrie : Ban Ki-moon met le Conseil de sécurité face à ses responsabilités

NEW YORK | iloubnan.info - Le 21 septembre 2016 à 21h13

Au lendemain d'une attaque meurtrière contre un convoi humanitaire à destination d'Alep, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exhorté mercredi les membres du Conseil de Sécurité à user de toute leur influence pour rétablir le cessez-le-feu en Syrie, permettre le retour de l'aide humanitaire et remettre le processus politique sur les rails pour « sortir les Syriens de l'enfer dans lequel ils sont pris au piège ».

« La tragédie syrienne nous déshonore tous. L'échec collectif de la communauté internationale devrait hanter tous les membres de ce Conseil », a déclaré le Secrétaire général lors d'une réunion des 15 consacrée à la situation en Syrie.

M. Ban a rappelé que les plus de 300.000 Syriens morts depuis le début du conflit, la fragmentation du pays, l'émergence des groupes terroristes et leurs attaques, la crise des réfugiés et les violations régulières du droit humanitaire sont autant de défis aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU.

« Tragiquement, les divisions à l'intérieur de la Syrie sont trop souvent amplifiées par les divisions régionales et reflétées dans ce Conseil », a dit le chef de l'ONU. « Ces divisions condamnent la Syrie à un sort affreux ».

Le Secrétaire général a toutefois souligné que l'unité du Conseil peut changer les choses citant le programme d'élimination d'armes chimiques, la formation du Groupe international de soutien à la Syrie, les résultats positifs qui ont suivi les brèves suspensions de combats en février dernier ainsi que l'accord de cessation des hostilités conclu entre les Etats-Unis et la Russie le 9 septembre.

« Nous devons rester déterminés à faire revivre le cessez-le-feu », a dit M. Ban.

« C'est l'occasion de rétablir la cessation des hostilités, faciliter l'aide humanitaire à Alep et dans tout le pays, maintenir au sol la force aérienne syrienne et voir une action militaire conjointe contre les groupes terroristes tels que Daech et Al Nosra », a-t-il ajouté, précisant que cela permettrait d'ouvrir la voie vers des négociations politiques.

Le Secrétaire général a indiqué avoir demandé à son Envoyé spécial pour la Syrie, Staffan de Mistura, de travailler intensivement à la convocation de négociations formelles et a appelé les 15 membres du Conseil à le soutenir dans sa démarche sans conditions préalables.

« Si une partie prenante continue d'insister que les pouvoirs du bureau du Président ne sont pas sujet à négociations, il ne peut, par définition, y avoir d'accord négocié. Et si une autre partie insiste pour le départ du Président dès le début d'une transition, la tenue de véritables négociations sera difficile », a-t-il expliqué.

Devant le Conseil de sécurité, M. de Mistura a de son côté fait remarquer que, « malgré l'horreur sur le terrain », il avait noté des points de convergence dans les pourparlers inter-syriens. Il a notamment indiqué que les parties étaient parvenues à se mettre d'accord « verbalement » sur le principe de former un gouvernement de transition, d'établir un État pluraliste basé sur l'état de droit, et de garantir le respect des libertés fondamentales dans une nouvelle Constitution.

M. Ban a par ailleurs réitéré son appel au Conseil de sécurité pour déférer la situation en Syrie à la Cour pénale internationale (CPI).

« Le gouvernement a bafoué les droits de l'homme de manière impitoyable. Des groupes de l'opposition ont fait de même. Et des groupes terroristes brandissent les images de leur cruauté devant un public mondial avec une jubilation perverse », a souligné le Secrétaire général. « Ne pas traduire en justice les auteurs de telles brutalités reviendrait à manquer gravement à notre devoir. Cela nierait justice et guérison aux Syriens. Et cela détruirait la crédibilité d'une communauté internationale qui prétend se préoccuper du maintien de notre humanité commune ».

Tags
#Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency