iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Fin de la trêve en Syrie: un convoi humanitaire bombardé, le ton est donné

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 20 septembre 2016 à 10h54
Photo : Radio Hara Fm

Le régime syrien et son allié russe n’ont pas traîné: juste après avoir annoncé la fin de la trêve qui avait commencé le 9 septembre, leurs avions ont bombardé lundi soir un convoi humanitaire des Nations unies à l’ouest d’Alep. Bilan provisoire: 12 morts parmi les travailleurs humanitaires et les chauffeurs des camions. 18 véhicules qui transportaient de l’aide pour les civils assiégés ont été endommagés.

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry venait justement d’affirmer que l'aide humanitaire (bloquée depuis plusieurs jours par crainte d'être prise pour cible), avait commencé à être acheminée par camion vers des populations assiégées dans la région d'Alep.

Cette frappe tragique revêt ainsi une ironie glaçante.

Aujourd’hui mardi, l’Assemblée générale de l’ONU doit se concentrer sur le dossier syrien et les moyens de parvenir à un cessez-le-feu.

Au regard de l’échec de la trêve d’une semaine déclarée lundi 12 septembre suite à l'accord Russo-américain, on se demande si ce n’est pas mission impossible.

Pendant toute la durée de la trêve, les Russes n’ont cessé d’accuser les Américains de porter la responsabilité des violations qu’ils disaient enregistrer sur le terrain. Les Etats Unis n’étaient selon Moscou “pas capables de contrôler leurs alliés”, certains groupes rebelles armés.

Des affirmations que Jean Marc Ayrault a clairement replace dans le context de la crise syrienne: lors d’une conference de presse lundi à New York, il a affirmé que cet accord russo-américain représentait un embryon de solution à travailler absolument. Mais il a deplore que "Ce qui manque dans cette affaire, c'est la bonne foi et la sincerité”, affirmant que "les violations du cessez-le-feu sont le fait du régime de Damas et de ses soutiens", dont les Russes. 

Il s'est également dit "consterné des déclarations des représentants du régime syrien qui se drapent dans la vertu".

Il a déclaré: "N'ayons pas la mémoire courte: la réalité ne fait aucun doute, c'est le régime qui est à l'essentiel la cause du drame syrien", qui a fait plus de 300.000 morts et des millions de réfugiés depuis mars 2011.

Tags
#ONU, #Russie, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency