iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Tension à Qaa après les attentats, Salam appelle à la cohésion nationale

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 28 juin 2016 à 13h52
Photo: National News Agency

A la demande de l’armée, invoquant des raisons de sécurités, les funérailles des victimes des attentats suicides de lundi matin à Qaa seront reportées à une date ultérieure.  

Elles étaient prévues aujourd’hui. Mais l’atmosphère demeure particulièrement tendue dans cette région du Nord Est du Liban, près de la frontière avec la Syrie.

L’armée libanaise menait mardi une série de perquisitions d’envergure dans la région, pour tenter de retrouver des armes et des complices des quatre terroristes qui se sont fait exploser lundi à l’aube (9 morts au total, y compris eux-mêmes), et des deux kamikazes qui ont actionné leur charge lundi soir devant une église de ce village chrétien (faisant cette fois une vingtaine de blessés).

Un conseil des ministres exceptionnel a eu lieu aujourd'hui pour faire le point sur ces attentats.

Au début  de la réunion, le Premier ministre Tammam Salam a déclaré que "le pays a besoin d'une mobilisation nationale, non sectaire ou partisane”. Il a affirmé que le terrorisme ne fait pas de distinction entre les régions et les communautés. Après plusieurs attentats ayant ciblé la communauté chiite, cette fois, ce sont les chrétiens qui ont été visés. 

Il a appelé les Libanais et les dirigeants des partis à ainsi s’éloigner de “l’autonomie sécuritaire”. 

On ne peut qu’espérer qu’il sera entendu: sur les réseaux sociaux, certains posts montraient des nostalgiques de la guerre civile prêts à prendre les armes pour aller défendre le village chrétien de Qaa.

Antoine Zahra, député des Forces libanaises, parti chrétien de Samir Geagea, figure au centre de la photo ci-dessous (dénoncée par l'auteure du post Facebook).

Sur cet autre post, publié par le journaliste de la chaine MTV Georges Eid pendant son reportage sur le terrain, on peut voire des habitantes de Qaa, apparemment prêtes à en découdre.

L'armée libanaise a appelé les habitants de Qaa à "ne pas porter des armes non licenciées de façon chaotique".

A plusieurs reprises ces dernières années, de nombreux attentats, assassinats ciblés, émeutes, etc, ont fait craindre une replongée du Liban dans la guerre civile qui a déchiré le pays de 1975 à 1990.

Jusqu'à présent, cela n'a pas eu lieu. 

Tags
#attentat, #violence
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2019 Par Proximity Agency