iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Syrie: après les barils d'explosifs d'Assad, les bombes incendiaires russes

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 25 juin 2016 à 09h11
Bombes incendiaires russes larguées sur Huraytan dans la région d'Alep. Photo tirée du compte Twitter de @JulianRoepcke, journaliste et éditorialiste au magazine allemand Bild.

Le Coordinateur général du Haut comité des négociations de l'Opposition syrienne (HCN), Riad Hijab, a appelé les Nations Unies à "enquêter sur l'utilisation répétée de bombes incendiaires larguées par les avions russes en Syrie."

Dans des courriers envoyés jeudi au Secrétaire général de l'ONU et au Conseil de sécurité, M. Hijab a appelé la Communauté Internationale à "prendre des mesures immédiates pour protéger les civils des frappes aériennes aveugles russes."

"Les armes incendiaires se classent parmi les explosifs les plus puissants du monde et sont connues pour avoir des effets dévastateurs sur les civils. Ces armes provoquent des brûlures extrêmement douloureuses et causent des incendies rapides qui sont difficiles à éteindre. Et pourtant, les forces russes utilisent de façon systématique et délibérée des armes incendiaires pour tuer, mutiler et terroriser des civils innocents en Syrie, dont des femmes et des enfants," a dénoncé M. Hijab.

Avant l'entrée de son allié russe dans le conflit syrien, le régime de Bachar el Assad larguait quasi quotidiennement des barils d'explosifs contre des zones civiles tenues par les rebelles. Il continue d'en larguer aujourd'hui mais l'aviation russe lui prête main forte, utilisant différents types de munitions, dont des bombes incendiaires mais aussi des mines navales. A la mi-juin, de violentes attaques de l'armée de Vladimir Poutine et du régime d'Assad contre la région d'Alep avaient ainsi fait au mois 34 morts parmi les civils, selon la Défense civile syrienne à Alep. Le journaliste syrien Khaled Issa qui avait été grièvement blessé dans ces bombardements, est décédé dans la nuit de vendredi à samedi (25 juin) suite à ses blessures.

L'utilisation des armes incendiaires et à sous-munitions par les forces russes dans les zones peuplées de civils en Syrie a été documentée par plusieurs activistes et journalistes, qui ont rapporté ces dernières semaines le larguage de ces armes par les forces russes notamment sur Alep afin de terroriser la population civile.

 


Par ailleurs, sur des images filmées spontanément samedi 18 juin par la chaîne de télévision russe Russia Today (RT) à l'occasion de la visite du Ministre de la défense russe, Sergueï Choïgou, sur la base de Khmeymim (Nord-Ouest de la Syrie), on observe cinq bombes incendiaires à sous-munitions d'une demi-tonne chacune fixées à un chasseur Sukhoï 34.

L'utilisation d'armes incendiaires contre les civils est interdite par le droit international.

M. Hijab a exhorté le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki Moon à lancer une enquête sur l'utilisation d'armes incendiaires aériennes par la Russie en Syrie, appelant à protéger les civils syriens de ces armes. "Les Etats membres de l'ONU ont le devoir d'agir pour montrer qu'il y a des conséquences aux violations répétées du droit international humanitaire par les forces russes et le régime d'Assad en Syrie," a-t-il dit. "Le régime d'Assad et la Russie n'ont encore subi aucune conséquence pour leurs continuelles violations du droit international humanitaire, d'où la détérioration de la situation en Syrie ; de plus en plus de vies syriennes sont perdues, une crise mondiale des réfugiés et des groupes terroristes extrémistes qui en profitent en Syrie. Le monde entier est moins sûr parce que le monde n'a pas réussi à agir au nom de notre peuple," a-t-il martelé.

Tags
#Alep, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency