iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Commémoration de la libération du Liban Sud: Nasrallah confirme l'attachement au "triptyque"

BEYROUTH | iloubnan.info / NNA - Le 26 mai 2016 à 09h07

C'est sous le slogan "25 mai, victoire d'une patrie et dignité d'une nation" que le Hezbollah a célébré, ce mercredi à Nabi Chit, dans la Bekaa, la 16e commémoration de la libération du Liban-Sud du joug de l'occupation israélienne.

Le discours du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a été le moment clé de la cérémonie. Ce dernier a encore une fois assuré que "l'axe de la Résistance" vaincra dans la région contre Israël, les groupes terroristes et leurs alliés.

L'ambassadeur de Syrie Ali Abdel Karim Ali, l'ancien ministre Ali Abdallah représentant le chef du Législatif Nabih Berri, l'ancien député Salim Aoun représentant le général Michel Aoun, le ministre de l'Industrie Hussein Hajj Hassan, les députés Hussein Moussaoui, Kamel Rifaï, Ali Mokdad et Nawar Sahili, les représentants des députés Walid Joumblatt et Talal Erslan, des délégations de l'ambassade d'Iran, du parti Marada et de différentes forces nationales et islamiques, ainsi que des hauts responsables du Hezbollah, ont assisté à cette cérémonie.

"Célébrer la libération prouve que nous sommes un peuple vivant, une nation vivante qui s'attache à son Histoire, à sa culture, à ses exploits, à ses victoires, à ses martyrs et aux sacrifices de ses fils. Une nation qui inculque à ses enfants cette culture et ces réalisations dont elle est fière, afin de leur apprendre à faire face aux dangers", a indiqué le numéro 1 du Hezbollah au début de son discours.

Nasrallah, qui s'est adressé à la foule à travers un écran géant, a ensuite appelé les Libanais à considérer le 25 mai comme une "journée nationale par excellence parce que la victoire qui y a été réalisée est la leur"; Il a alors remercié le Premier ministre Tammam Salam pour sa décision de fermer les institutions, écoles et universités en cette occasion, et pour sa demande aux écoles de consacrer la première période de demain jeudi à cette commémoration et sa signification.

Tout en mettant l'accent sur "la valeur morale, avant celle politique, de cette occasion ", il a incité "ceux qui renient cette fête et cherchent à la faire passer sous silence à revoir leurs positions et "à mettre de côte leurs désaccords avec le Hezbollah pour faire de ce jour une fête nationale".

Le chef du Hezbollah a ensuite rappelé, encore une fois, qu'Israël était le principal ennemi "qui convoite notre terre et ce que nous avons de sacré", reprochant à certaines parties de vouloir faire un allié de cet ennemi et insistant sur le triptyque "armée, peuple et résistance auquel le Liban doit rester fidèle".

"Nous nous attachons à ce triptyque, à une époque où la passivité arabe n'est pas près de se terminer", a-t-il martelé.

Et de poursuivre: "Seule la résistance est à même de combattre l'ennemi israélien (...). L'axe de la Résistance vaincra et nous referons de la Palestine notre seule cause dans la région".

Abordant par ailleurs le sujet des élections municipales, Nasrallah a remercié les électeurs pour leur participation massive au scrutin, "ce qui a permis la victoire des listes de la Résistance, à quelques exceptions près".

"Les résultats des élections municipales ont montré la solidité de l'alliance entre le Hezbollah et le mouvement Amal", a-t-il expliqué, avant de démentir les allégations sur la présence des armes qui auraient laissé leur impact dans le processus électoral et d'appeler les conseils municipaux nouvellement élus à "jouer proprement leur rôle et agir pour le bien de leur ville et de leur pays".

Le leader du Hezbollah a, en outre, estimé que le déroulement des municipales annulait les prétextes invoqués pour empêcher les élections législatives. Il a alors mis l'accent sur la nécessité d'adopter une nouvelle loi électorale basée sur la proportionnelle, exprimant son rejet de la loi de 1960.

"Une nouvelle loi électorale qui assure une juste représentation de l'ensemble des partis politiques constitue le principal facteur pour la réorganisation du pouvoir. Nous appelons donc à l'adoption d'une nouvelle loi électorale basée sur la proportionnelle sur l'ensemble du territoire, même si cela signifie la diminution du nombre des députés d'Amal et du Hezbollah", a-t-il déclaré.

Tout en assurant son "respect de l'émergence d'un troisième courant chiite", il a refusé toute nouvelle prorogation du mandat du Parlement et insisté sur l'élection d'un président de la République. "La présidentielle peut avoir lieu avant les législatives, et vice-versa! Ceux qui accusent le Hezbollah d'entraver l'élection présidentielle mènent une guerre psychologique. Ils doivent ouvrir le dialogue au lieu d'accuser les autres de blocage", a-t-il scandé.

Sur un autre plan, Nasrallah a estimé que les tensions allaient redoubler dans la région, "jusqu'aux présidentielles américaines en automne". "Comme à chacune de leurs élections, le sang qui coule dans notre région se transforme en bulletins de vote dans les urnes américaines. Les Etats-Unis ont besoin de cartes extérieures pour servir leurs intérêts internes, ce qui signifie encore plus de pressions (...)", a-t-il fait remarquer.

Le leader du Parti de Dieu a ensuite écarté l'éventualité d'une tenue prochaine de négociations sur la Syrie, notant que la trêve était en danger "parce que les groupes armés la mettent en péril et commettent des massacres".

"La situation en Syrie n'est pas claire à l'heure actuelle. Quant à l'Irak, il nous semble que les batailles vont s'y poursuivre. Toutefois, la victoire se profile à l'horizon dans ces deux pays", a-t-il dit, prévoyant la fin de Daech.

Il a enfin signalé que la prudence était de mise en la période actuelle "qui trace le sort du Liban, de la Syrie, du Bahreïn, de la Palestine et de l'Irak pour les dizaines et les centaines d'années à venir".

"Par la suite, la neutralité et la nonchalance ne sont pas de mise. Au Liban, toutes les parties doivent se rencontrer en dépit des adversités. Nous devons sauvegarder notre pays et le jour de la victoire viendra", a-t-il conclu.

Tags
#Hassan_Nasrallah, #Hezbollah, #Israel
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency