iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Salam: le Liban a échoué dans le respect de la Constitution

BEYROUTH | iloubnan.info / NNA - Le 26 mai 2016 à 09h02

Le Premier ministre Tammam Salam a affirmé mercredi, dans un entretien accordé à la chaîne nationale Télé Liban, que nul ne prévoyait "que la vacance présidentielle dure autant".

Il a signalé que la vacance présidentielle affaiblissait le pays, ses institutions et son économie, notant que l'Etat avait échoué dans le respect de la Constitution. "Je ne suis pas en faveur de la modification du système (...) et l'élection d'un chef de l'Etat est la clé pour toute solution", a-t-il dit.

Et de poursuivre: "l'élection présidentielle est traditionnellement liée à des considérations étrangères. Mais avec tout ce qui se passe sur les scènes régionale et internationale, nul n'accorde un grand intérêt à notre pays".

M. Salam a, en outre, regretté que son gouvernement soit qualifié de celui de l'échec et de la corruption. Il a révélé qu'il avait rédigé sa démission à plusieurs reprises pour se rétracter ensuite.

"La durée de vie supposée de mon gouvernement était de deux mois, juste le temps d'organiser les élections législatives. Toutefois, ce n'est pas la durée qui compte, mais les performances", a-t-il dit, soulignant que son Cabinet avait de nombreuses réalisations à son actif.

Le Premier ministre a alors estimé que la tenue des législatives, après le déroulement sans embûches des municipales, était liée à la volonté de changement de la part des citoyens qui ont perdu toute confiance en leurs députés. "Il vaut mieux que les élections se déroulent selon n'importe quelle loi en vigueur, au lieu de ne pas être tenues du tout", a-t-il martelé, avant de révéler que l'entente sur une loi électorale n'était pas facile et qu'il était bien possible qu'une loi mixte voit enfin le jour.

Par ailleurs, et au sujet des rumeurs sur l'implantation des Syriens, M. Salam a assuré qu'aucune partie n'avait exercé des pressions sur le Liban à cet égard, mais que la vigilance restait de mise pour éviter ce "danger".

Il a enfin exhorté les différentes parties libanaises à mettre un terme aux campagnes qui portent atteinte aux relations du Liban avec les pays du Golfe, avant de s'engager, en conclusion, à tout faire pour "arranger la situation avec ces pays".

Tags
#Présidentielle, #Tammam_Salam
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2019 Par Proximity Agency