iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Syrie : un responsable de l'ONU indigné par une série d'attaques apparemment délibérées contre des civils

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 10 mai 2016 à 13h31

Le Conseiller spécial des Nations Unies sur la prévention du génocide, Adama Dieng, a exprimé lundi selon le bureau de presse de l'ONU son indignation concernant une série d'attaques apparemment délibérées contre des civils et des infrastructures civiles en Syrie au cours des dernières semaines.

"Entre le 27 avril et le 5 mai 2016, il y a eu au moins six attaques contre des infrastructures médicales par diverses parties au conflit rien que dans le gouvernorat d'Alep, dans le nord-ouest. L'attaque contre l'hôpital Al Qods, le 27 avril, aurait tué 55 civils, dont le dernier pédiatre dans la ville", a souligné M. Dieng dans un communiqué de presse. Le 5 mai, une attaque contre le camp de déplacés de Kamouna dans le gouvernorat d'Idlib a tué au moins 30 civils.

"Ces attaques reflètent le manque de respect flagrant du droit international humanitaire par toutes les parties au conflit et peuvent constituer des crimes de guerre", a déclaré le Conseiller spécial. "La communauté internationale ne peut pas laisser les auteurs de violations flagrantes du droit international humanitaire et des droits de l'homme jouir de l'impunité".

M. Dieng a rappelé qu'il y a quelques jours, dans sa résolution 2286 sur les soins de santé dans les conflits armés, le Conseil de sécurité a réitéré la nécessité pour les États membres de respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et de veiller à ce que les parties responsables rendent des comptes. "Il est crucial que le Conseil applique systématiquement ce principe", a-t-il ajouté.

Selon lui, les États membres ont le devoir de respecter leur engagement à protéger les populations du génocide, des crimes de guerre, des crimes contre l'humanité et du nettoyage ethnique.

"À cet égard, la communauté internationale devrait intensifier son engagement à mettre fin à l'impunité pour les auteurs des crimes les plus graves en Syrie et contribuer ainsi à la prévention de nouvelles atrocités. Pour cette raison, je soutiens fermement les appels répétés du Secrétaire général demandant au Conseil de sécurité de référer la situation en Syrie à la Cour pénale internationale", a dit Adama Dieng.        

Tags
#Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency