iloubnan.info
( Publicité )
Politique

L'opposition syrienne: nous ne reprendrons pas les négociations de Genève alors qu'"Assad poursuit ses massacres"

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 21 avril 2016 à 07h40

Le Président de la Coalition Nationale Syrienne Anas Al Abdah a déclaré mercredi que les négociations à Genève ne pouvaient pas reprendre tant que le régime d'Assad poursuit ses crimes contre les civils en toute impunité.

M. Abdah, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse à Istanbul, a défendu la décision du Haut comité des négociations (HCN) de suspendre sa participation aux négociations de Genève, appelant à l'ouverture d'une enquête internationale sur les crimes du régime et ses violations répétées de la trêve.

Ses propos sont intervenus alors que les principaux responsables de l’opposition syrienne avaient commencé à quitter Genève, jugeant “inacceptable” de poursuivre les négociations de paix alors que le régime de Damas continue de “bombarder et d’affamer les civils”.

M. Abdah a affirmé que “le régime d'Assad a anéanti la trêve avec ses horribles massacres commis à Idlib, Alep et la campagne de Damas” la veille.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), au moins 44 civils ont été tués mardi dans des frappes vraisemblablement menées par l’aviation syrienne sur deux marchés dans la province d’Idleb (nord-ouest), contrôlée par le Front Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda, qui est exclu, comme le groupe Etat islamique (EI), de la trêve entrée en vigueur fin février entre régime et rebelles.

Anas al Abdah a pour sa part  affirmé que 108 civils ont été tué mardi. Il a estimé que les forces du régime ont violé plus de 2200 fois la trêve depuis son entrée en vigueur il y a 53 jours. Les violations ont été documentées et envoyées au Conseil de sécurité de l'ONU, a-t-il ajouté.

“L'inaction internationale et son silence sur les crimes d'Assad, en particulier les massacres d'hier où 108 civils ont été tués, montrent que la Communauté Internationale est complice de ces crimes qui n'ont même pas été condamnés par un pays,” a-t-il dit, annonçant que la Coalition avait lancé des consultations avec les représentants du Groupe des Amis du peuple syrien concernant les pourparlers de Genève. “La balle est maintenant dans le camp de la Communauté Internationale qui n'a pas encore prouvé son sérieux concernant l'application de la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations Unies.”

“Nous refuserons toute proposition pour une solution qui laisse Assad au pouvoir ou l'un des piliers de son régime au lieu de les juger pour crimes de guerre. Une solution politique nécessite un environnement approprié. Les pourparlers ne peuvent reprendre tant que le régime d'Assad continue de violer la trêve et à déjouer toutes les tentatives visant à parvenir à une solution en Syrie”, a conclu M. Abdah.

Tags
#CoalitionNationaleSyrienne, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency