iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Hassan Nasrallah: le Hezbollah peut battre Israël dans toute guerre à venir

BEYROUTH | iloubnan.info / NNA - Le 17 fvrier 2016 à 07h52

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a affirmé mardi que le Liban possédait une "Résistance puissante" capable d'imposer une "défaite cuisante" dans toute prochaine guerre avec Israël. 

Nasrallah s'exprimait lors de la cérémonie annuelle organisée par le Hezbollah dans la Banlieue sud de Beyrouth, en présence de plusieurs personnalités politiques et diplomatiques, pour la "commémoration du martyre de ses chefs". Le leader du Hezbollah a évoqué plusieurs événements marquants du moi de février, dont la commémoration de la victoire de la Révolution iranienne et le martyre de l'ancien premier ministre Rafic Hariri, souhaitant parvenir un jour à célébrer cette commémoration en tant qu'événement à dimension nationale au Liban. 

Sayed Nasrallah a exposé la situation régionale, à l'ombre de la crise syrienne. 

Il a estimé que les Israéliens, ainsi que plusieurs gouvernements arabes s'efforçaient de donner au conflit un revêtement sunnite-chiite, alors que le conflit est purement politique, au Yémen, à Bahreïn, en Syrie, en Irak et au Liban. 

Selon ses propos, le fait de donner une dimension confessionnelle au conflit sert les intérêts d'Israël et des pays arabes en question. 

"De fait, présenter l'Iran, tout comme le régime de Bachar el Assad et le Hezbollah, comme l'ennemi, et ne pas prendre en compte le véritable ennemi, à savoir Israël, montre qu'il y a une similitude entre le discours israélien et celui de certains medias arabes, notamment saoudiens et de certains pays du Golfe", a-t-il expliqué. 

Il a jugé que l'Israélien considère les développements de la région comme opportunité en or pour se présenter en tant qu'ami des Sunnites dans le monde arabe et islamique, comme il s'était présenté dans le passé comme ami et protecteur des Chrétiens au Liban et en Syrie. 

"Vous, les gouvernements arabes, acceptez-vous un ami qui occupe toujours une terre dite sunnite? Acceptez-vous l'amitié d'une entité qui a commis d'énormes massacres tout au long de l'histoire contre les Sunnites? Qui interdit le retour de millions de Palestiniens vers leur territoire? Ces sionistes occupent les sites religieux sacrés de la Palestine, violent et profanent la mosquée Al-Aqsa. Ces lieux ne font-ils pas partie des wakfs sunnites?, s'est-il interrogé.

Hassan Nasrallah a rappelé qu'Israël a considéré les événements syriens comme une chance de renverser le régime et le président syrien, ce régime étant le maillon essentiel qui assure le lien entre les composantes de l'axe de la Resistance, et étant le pilier de l'ombrelle de la Resistance. 

"Pour cette raison, les Israéliens étaient dès le début, une partie de la guerre contre la Syrie, sur les plans logistiques et des renseignements", a-t-il rappelé. 

"En effet, Israël se rencontre avec les Saoudiens et les Turcs sur le fait de refuser toute solution qui aboutit au maintien du président Assad et du régime, même si en résultat à un compromis ou à une réconciliation nationale syro-syrienne. Pour cette raison, ils bloquent les négociations et entravent la participation des délégations aux pourparlers, ils posent des conditions rédhibitoires, même non demandées par l'Europe et les Etats-Unis. Ils n'ont aucun problème avec la permanence de la guerre. Ils considèrent toute réconciliation nationale syrienne comme un péril, a-t-il ajouté. 

"Israël appelle, effrontément, à la division de la Syrie sur des bases confessionnelles et ethniques. L'ennemi a évoqué un mini-Etat sunnite, alaouite et kurde. Ils jugent que suite à une telle division ils pourraient communiquer avec ces mini-Etat arrivant en fin de compte à l'étape de l'alliance. Ils préfèrent donc la division de la Syrie au compromis politique. Ainsi Israël est partenaire dans la guerre contre ce pays. Mais cette entité a échoué en Syrie puisque son objectif de renverser le régime n'a pas été réalisé. L'ennemi a aussi échoué à diviser ce pays, puisque l'armée syrienne et les forces paramilitaires luttent toujours sur tout le territoire syrien, ce qui confirme le refus de la fragmentation du pays", a-t-il affirmé. 

Affirmant que "l'axe de la Resistance" a récemment réalisé de grandes victoires, il a ajouté: "Je ne parle pas d'une victoire complète, mais plutôt d'énormes développements militaires sur le terrain en faveur de l'axe de la Resistance". 

Nasrallah a estimé que les défaites des forces terroristes sur le terrain, ont poussé l'Arabie et la Turquie à envisager une intervention terrestre pour combattre Daech, dans le contexte de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis. 

Selon ses propos, ce serait un développement majeur s'il aura lieu ou pas, notant que l'Arabie et la Turquie avaient comme objectif de détenir des cartes lors des négociations. 

"Ils veulent se réserver un rôle à la conférence du dialogue, face à l'axe adversaire. Ces deux pays sont prêts à plonger la région dans une guerre régionale, voire mondiale et ne sont pas prêts à accepter un véritable compromis politique en Syrie", a-t-il clamé. 

"L'important est que tous savent que la volonté de l'armée syrienne, des forces populaires et des alliés est assez forte, en dépit de l'effusion du sang. On ne permettra point à Daech, ni à Al-Nosra, ni à Al-Qaeda, ni aux Etats-Unis de prendre le contrôle de la Syrie, ni à Israël de réaliser ses rêves et ses objectifs", a-t-il martelé. 

"La Syrie demeurera le pilier de la tente qui couvre la Resistance. Le Hezbollah et à partir des sacrifices consentis en Syrie, ainsi que les proches de ses martyrs, sont fiers de notre contribution dans la lutte contre ces projets périlleux afin de les faire échouer", a-t-il souligné. 

"Nous serons toujours où nous devons l'être et remporterons les victoires", a-t-il affirmé. 

Concernant les propos israéliens sur une troisième guerre contre le Hezbollah, sayed Nsarallah a affirmé que le Liban possédait une Resistance puissante, dotée de nouvelles capacités défensives et offensives, ce qui lui permet de provoque la défaite cuisante d'Israël lors de toute prochaine guerre. 

"Lorsque nous soutenons la Resistance, nous empêchons la guerre contre le Liban", a-t-il noté. 

Selon ses propos, il faut tenir à la résistance et à sa force pour empêcher une troisième guerre contre le pays, notant que la guerre psychologique et les pressions économiques contre le public de la Resistance seront vaines et ne mèneront nulle part. 

"Nous ne voulons pas de guerre. Mais nous devons être toujours prêts pour l'empêcher et causer sa défaite si elle est déclenchée. Nous sommes au courant des capacités d'Israël. Nous les examinons même si nous étions occupés en Syrie", a-t-il conclu. 

Tags
#Hassan_Nasrallah, #Hezbollah
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency