iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Geagea à Al Riyad: la relation avec l'Arabie saoudite est stable

BEYROUTH | iloubnan.info / NNA - Le 29 janvier 2016 à 14h03

Le chef des Forces libanaises (FL), Samir Geagea, a souligné, dans une interview avec le quotidien Al-Riyad, que l'irritation des pays du Golfe, sur les positions du Liban au sommet arabe et sur sa dissociation vis-à-vis de l'ingérence de l'Iran dans les affaires arabes, était parfaitement compréhensible.

"Nos frères dans le Golfe, principalement l'Arabie Saoudite, n'ont jamais manqué d'aider le Liban, et ce qu'ils attendaient, en retour, c'était le soutien du pays du Cèdre durant leur propre temps de crise," a-t-il martelé.

"Malheureusement, la position du Liban, que ce soit à la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères ou à l'Organisation de la Conférence islamique, a été décevante, et nous exhortons alors le Premier ministre, le gouvernement et le ministre des Affaires étrangères à y remédier, d'autant plus que les demandes du royaume et des pays du Golfe sont justes, " a poursuivi M. Geagea.

Le 10 janvier, les ministres des Affaires étrangères des pays de la Ligue arabe s'étaient réunis pour affirmer leur solidarité à l'Arabie saoudite, dans le cadre de brutales dégradations des relations entre Riyad et Téhéran. Le royaume avait en effet fait exécuter un dignitaire religieux chiite saoudien environ une semaine plus tôt, déclenchant des violences contre les représentations diplomatiques saoudienne en Iran. Le ministre libanais des Affaires étrangères Gebran Bassil s'était abstenu de signer la déclaration finale de la réunion du 10 janvier, car "elle lie le Hezbollah au terrorisme". Le Hezbollah est l'allié crucial de l'Iran au Liban.

Gebran Bassil est par ailleurs le gendre de Michel Aoun, qui a obtenu le soutien de Geagea pour la présidentielle au Liban.

Interrogé sur les relations entre FL et royaume saoudien, au lendemain du soutien du parti à la candidature à la présidence du général Michel Aoun, il a confirmé que "les liens avec l'Arabie saoudite sont et resteront toujours les mêmes."

"Notre soutien à la candidature du général Aoun n'a pas eu lieu en un clin d'oeil. Il était le fruit de longues discussions abordant les différents aspects de la vie politique du Liban. Ces pourparlers ont abouti à dix points-clés approuvés, en présence du général Aoun lui-même. Le deuxième point portait sur le respect de l'accord de Taëf," a-t-il dit.

M. Geagea a, en outre, déclaré que toutes les rumeurs de ruptures des liens avec le bloc du Futur ou le 14 Mars étaient inexactes et infondées.

"Il n'est plus permis lier le droit électoral à la situation en Syrie. Nous n'accepterons plus de calculs faits ailleurs pour le Liban. Le pays a été soumis à un vide présidentiel pour plus d'un an et demi et nous devons élire un président le plus tôt possible, indépendamment de ce qui peut arriver en Syrie," a-t-il conclu.

Tags
#ArabieSaoudite, #Michel_Aoun, #Samir_Geagea
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency