iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Mouallem veut une liste des groupes "terroristes", et une liste des opposants participant aux discussions de Genève

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 10 janvier 2016 à 09h28
Crédit photo: Sana

L’Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a quitté Beyrouth samedi pour le Qatar.

De Mistura mène actuellement des consultations régionales dans la perspective des négociations prévues à Genève le 25 janvier entre les différentes parties syriennes. Ces pourpalers ont été annoncés par la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Cette résolution a donné l'Organisation des Nations Unies un rôle accru pour réunir les parties opposées  dans le cadre de pourparlers pour une transition politique. La résolution présente également un calendrier pour un cessez-le feu, la rédaction d’une nouvelle constitution ainsi que l’organisation d’élections, le tout sous les auspices de l'ONU.

C’est dans ce contexte que de Mistura a rencontré hier à Damas le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem.

Selon l'agence de presse officielle syrienne Sana, Mouallem a affirmé samedi l'importance de respecter les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, en particulier celles liés à la lutte contre le terrorisme.

Lors de sa rencontre avec M. de Mistura, il a dit que les récents efforts et la dernière résolution du conseil de sécurité de l’ONU pour trouver une solution politique au conflit, sont liés à la crédibilité des efforts de lutte contre le terrorisme. Pour lui, il faut « forcer les pays qui soutiennent le terrorisme de cesser de le soutenir. »

Mouallem a rappelé la position syrienne qui souhaite une "coopération continue avec M. de Mistura pour combattre le terrorisme et soutenir le dialogue entre les Syriens ", ajoutant que "la Syrie est prête à participer aux réunions de Genève à l'heure dite."

Le ministre a cependant souligné la nécessité d'avoir « une liste des organisations terroristes et une autre sur les noms des groupes de l’opposition syrienne qui rejoindront les pourparlers de Genève. »

Cela risque de donner lieu à des complications dans les discussions, dans la mesure où car le régime syrien considère tout opposant comme un terroriste.

Selon une note publiée par le porte-parole du Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, lors de la réunion, M. de Mistura a pour sa part souligné les préparatifs en cours concernant les pourparlers intra-syriens du 25 janvier.


L'Envoyé spécial « se réjouit » de la participation active des parties concernées dans les pourparlers de Genève, a indiqué le porte-parole, en ajoutant qu’il poursuivra ses consultations dans la région.

Alors que de Mistura et Mouallem discutaient, des ONG telles que la Croix Rouge ou le Croissant Rouge faisaient leur possible pour acheminer de la nourriture à l’intérieur de la ville de Madaya. Les 42 000 habitants de cette ville meurent actuellement de faim en raison d'un siège imposé depuis sept mois par le régime syrien et ses alliés. Il y a quelques jours, les autorités syriennes ont accepté de laisser l'aide humanitaire entrer dans la ville.

Tags
#Madaya, #ONU, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency