iloubnan.info
( Publicité )
Politique

A Riyad, l'opposition syrienne a formé un "Comité suprême des négociations" sur une "vision commune"

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 14 dcembre 2015 à 07h46

Dans un communiqué diffusé vendredi dans la foulée de la réunion de Riyad, la coalition nationale de l'opposition syrienne a indiqué que l'opposition s'était "accordée sur une vision commune à une solution politique à la crise syrienne basée sur le Communiqué de Genève I et les résolutions pertinentes de l'ONU. La vision commune préserve les principes fondamentaux de la Révolution Syrienne."

La réunion de Riyad, organisé sur deux jours dans un hôtel de la capitale saoudienne, a réuni des représentants des différents groupes révolutionnaires et un large éventail de l'Opposition Syrienne, à l'intérieur et l'extérieur de la Syrie. Selon le communiqué de la Coalition, ce panel représentait "toutes les composantes de la société syrienne".

À l'issue de la Conférence, un texte a été publié par les participants, stipulant que:

Les participants ont convenu de former un Comité suprême des négociations chargé de former une délégation représentant l'Opposition Syrienne pour toutes les futures négociations avec le régime d'Assad.

Les Forces de l'Opposition Syrienne ont rappelé leur engagement à préserver l'intégrité territoriale de la Syrie et à construire un Etat souverain civil fondé sur la décentralisation administrative.

Les participants à la réunion de Riyad ont soutenu la formation d'un régime démocratique et pluraliste qui représente tous les spectres de la société syrienne, offrant un rôle important aux femmes et sans discrimination religieuse, confessionnelle ou ethnique envers les personnes. Le respect de droits de l'Homme, l'égalité entre les citoyens, la transparence et la primauté du droit seront les piliers de ce nouveau régime.

Les participants se sont engagés à préserver les institutions de l'État de la Syrie et à restructurer les services de l'armée et de la sécurité. Ils ont rappelé rejeter le terrorisme sous toutes ses formes, dont le terrorisme du régime d'Assad et les milices sectaires qui combattent à ses côtés.
La déclaration finale a également appelé toutes les milices et les groupes armés étrangers à se retirer de la Syrie.


De plus, une solution politique doit être prise conformément aux résolutions de l'ONU et avec des garanties internationales. Le processus de transition politique en Syrie est du ressort des Syriens qui, tout en préservant la souveraineté de la Syrie, auront besoin du soutien de la Communauté Internationale.

Les participants ont également convenu que l'objectif d'un règlement politique est d'établir un état où tous les citoyens ont des droits égaux. Les participants ont également réaffirmé qu'Assad et les piliers de son régime ne peuvent pas faire partie du processus de transition ou de tout règlement politique futur.

La déclaration finale de la réunion exprime la volonté des participants d'entrer en négociations avec les représentants du régime d'Assad, et cela conformément au Communiqué de Genève I et des résolutions pertinentes de l'ONU. Ces négociations doivent être menées sous les auspices de l'Organisation des Nations Unies et avec le soutien du Groupe international de soutien de la Syrie (GISS). Un calendrier pour ce processus doit être convenu avec les Nations Unies.

Un accord a été conclu lors de la réunion afin de mettre en place un Comité chargé de tenir des négociations avec les représentants du régime d'Assad. Les membres de ce Comité devront renoncer à leur droit de participer à l'Organe de transition à l'issue des négociations.

Les participants ont également appelé les Nations Unies et la Communauté Internationale à forcer le régime d'Assad à appliquer des mesures restaurant la confiance avant de démarrer le processus de négociations. Ces mesures comprennent l'abolition des peines de mort prononcées contre des dissidents politiques syriens, la libération des détenus, la levée des sièges en Syrie, autoriser l'accès aux convois d'aide humanitaire, permettre aux réfugiés de retourner dans leurs foyers, l'arrêt des déplacements forcés et la fin immédiate des bombardements des populations civiles.

Les participants ont réaffirmé leur engagement aux clauses relatives à la période de transition en Syrie définies dans le Communiqué de Genève I, en particulier la formation d'un Organe de transition doté des pleins pouvoirs exécutifs. Ils ont également exprimé la nécessité de parvenir à un cessez-le-feu basé sur des conditions à convenir par l'Organe de transition.

Tags
#Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency