iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Au G20, Ban Ki-Moon appelle à répondre au terrorisme de manière "forte mais respectueuse des droits de l'Homme"

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 16 novembre 2015 à 08h36
Le chef de l'ONU Ban Ki-moon est accueilli officiellement au Sommet du G20 par le président turc Recep Tayyip Erdoan, le 15 novembre 2015. UN Photo/Eskinder Debebe.

Le G20 a commencé dimanche à Antalya en Turquie.

A son arrivée à ce Sommet, qui s'ouvre sur fond d'attentats en France, au Liban et en Egypte, le chef de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé à répondre au terrorisme de manière "forte et respectueuse des droits de l'homme".

S'exprimant lors d'une conférence de presse en marge du Sommet, M. Ban a tout d'abord réitéré ses “profondes condoléances au peuple de France après les attaques barbares à Paris vendredi soir”. “Mes pensées sont avec les familles des victimes en ce moment de douleur et de deuil”, a-t-il ajouté.

Face au terrorisme, “notre réponse doit être forte, mais toujours dans le cadre de l'état de droit et respectueuse des droits de l'homme”, a souligné le chef de l'ONU. “Sinon, nous ne ferons qu'alimenter le feu que nous essayons d'éteindre”.

Selon lui, il faut également répondre aux moteurs sous-jacents de l'extrémisme violent. Il a rappelé qu'il allait bientôt présenter aux Etats membres des Nations Unies un plan d'action pour prévenir l'extrémisme violent.

“En ce moment de tensions élevées, je mets en garde contre les mesures qui ne feraient que perpétuer le cycle de violence et de haine”, a-t-il dit.

Le Secrétaire général a également évoqué lors de sa conférence de presse le Sommet de Paris sur le climat, COP-21, qui doit avoir dans quelques semaines.

Il a indiqué que 161 pays représentant plus de 90% des émissions mondiales ont désormais soumis leur plan national sur le climat, appelé Contribution prévue déterminée au niveau national (INDC).

“Ces plans réduiront les émissions et nous engageront dans la bonne direction”, a estimé M. Ban. “Mais ils ne nous permettront pas de rester sous le dangereux seuil de 2 degrés Celsius. Nous devons faire beaucoup plus et plus rapidement”.

“Avec deux semaines restant avant le début de COP-21, il est urgent que tous les dirigeants s'efforcent de trouver des compromis”, a encore dit le Secrétaire général.

Ban Ki-moon a également déclaré compter sur le soutien des dirigeants du G20 face à la plus grave crise de déplacement depuis la Deuxième guerre mondiale. Il a rendu hommage à la Turquie, à la Jordanie et au Liban, qui accueillent 4 millions de réfugiés syriens.

“Nous devons garantir un soutien renforcé à ces pays et aux autres qui reçoivent le plus grand nombre de réfugiés, sans toutefois couper en même temps l'aide publique au développement”, a-t-il insisté. Il a appelé les pays européens qui sont confrontés à ce déplacement massif à ne pas réduire l'aide au développement pour financer le coût du flot de réfugiés. “Aider les gens dans le besoin ne devrait pas être un jeu à somme nulle”, a-t-il dit.

Il a exhorté les dirigeants du G20 à entendre les appels à un plan pour la région qui pourrait avoir l'ampleur du Plan Marshall mis en place après la Deuxième guerre mondiale.

Tags
#BanKiMoon, #ONU, #Terrorisme
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency