iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Hariri répond à Nasrallah sur la tragédie du Hajj, l'influence de l'Iran en Syrie et la présidence libanaise

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 26 septembre 2015 à 18h53

L'ancien Premier ministre Saad Hariri a répondu aux derniers propos du secrétaire général du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah hier.

Le president Hariri a dit sur Twitter qu'il y avait trois erreurs majeures dans l'interview de Nasrallah.

"La premiere est contre l'Arabie Saoudite et son historique reconnu de gestion du Hajj et d’attention portée aux musulmans de toutes nationalités. La position de Sayyed Nasrallah se recoupe avec la position iranienne, qui tire profit des âmes des musulmans innocents et de la tragédie de Mina pour  régler des comptes politiques avec l'Arabie saoudite. La tragédie qui a frappé les pèlerins cette année a touché tous les musulmans, mais l'Iran et le Hezbollah la traitent comme s’il s’agissait d’un raid sur les Houthis".

"Et les propos de Sayyed Hassan correspondent totalement à la déclaration provocatrice faite par Sayyed Ali Khamenei. Ils ont tous deux fait des déclarations portant préjudice à l'Arabie Saoudite et son leadership, mais Sayyed Nasrallah est allé plus loin en appelant les pays musulmans à participer à la gestion des affaires du Hajj. Ceci est un pur appel iranien, qu’aucun pays islamique n’a rejoint, et dont le véritable objectif est de retirer la Mecque et les deux saintes mosquées de sous le parapluie saoudien. Et si les habitants de la Mecque sont plus informés sur ses affaires que quiconque, la Mecque est protégée par Dieu et par un leadership qui a consacré sa jeunesse et son peuple pour la servir, et l'Iran n’atteindra jamais son objectif, nonobstant les cris," a-t-il dit.

"La deuxième erreur est comme d'habitude contre la Syrie et son peuple. Sayyed Hassan nie toute ingérence iranienne dans les affaires intérieures syriennes. Ceci est hilarant et surprenant. Mais il agit en même temps comme s’il était le Haut Commissaire iranien en Syrie et prend le droit de négocier à propos de Zabadani, Foua et d'autres. Il parle de la trêve, annonce les modalités de l'entente, consacre les bases du nettoyage ethnique ou sectaire entre les zones sunnites et chiites, explique la portée de l'intervention russe dans l'équation syrienne et ne trouve pas de mal au recoupement russo-israélien sur cette question. Ils traitent même Bachar al-Assad comme s’il était le majordome de ce cercle, qui sait à peine ce qui se passe en Syrie," a-t-il ajouté.

"La troisième erreur est contre le Liban, que Sayyed Hassan considère comme une arène de la politique iranienne par excellence. La logique de Sayyed Hassan concernant les questions internes signifie que rien ne va

Tags
#Hassan_Nasrallah, #SaadHariri
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency