iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Hariri met en garde contre la bataille de Qalamoun

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 06 mai 2015 à 08h03
Des médias et certains dirigeants au Liban annoncent continuellement l’imminence de la bataille des collines du Qalamoun, tandis que le régime syrien reste silencieux, comme si quelqu'un essaye de dire que la bataille à venir est une bataille libanaise sur territoire syrien, et toujours sous le prétexte d'une guerre préventive contre les organisations terroristes, a dit l'ancien Premier ministre Saad Hariri dans un communiqué.
Le Hezbollah, comme nous lisons et entendons tous les jours, mobilise armes et militants pour commencer la bataille, et utilise la frontière libanaise, sans que personne ne contrôle ses mouvements, dans un nouveau round d'implication dans la guerre syrienne, qui ne vise qu’à protéger les arrières ouest de Bachar al-Assad, à la lumière des défaites de l'armée du régime dans de nombreuses régions de Syrie, a ajouté Hariri.

Le Hezbollah, comme d'habitude, n’écoutera pas les conseils de ses partenaires dans le pays, et ignorera les avertissements libanais contre l'importation du brasier syrien au Liban. Nous aussi, nous n’arrêterons pas de tirer l'alarme, et nous posons à tous ceux qui sont en liesse pour la guerre du Qalamoun et la couvrent, les questions suivantes :

Est-ce que cette bataille aura lieu à l'intérieur du territoire syrien ou sur le territoire libanais ? Si c’est à l'intérieur du territoire syrien, quel est l’intérêt d’impliquer des parties libanaises ? Si elle aura lieu sur le territoire libanais, y a-t-il une décision libanaise de remettre le commandement de la frontière aux parties armées illégitimes ?

Qui peut garantir la sécurité des soldats libanais enlevés par Nosra et Daesh dans le cas de la participation du Liban dans la bataille ?

Quelles seront les répercussions de la participation du Liban sur les villages frontaliers libanais, et comment l'État libanais et ses forces peuvent agir si des régions libanaises sont exposées à des attaques militaires et à un contre bombardement ?

Si les informations concernant la détention des soldats à l'intérieur du territoire libanais sont vraies, cela autorise t’il les parties armées illégales à mener unilatéralement les batailles, ou bien est ce que toute action visant à libérer les soldats est du ressort de l'armée libanaise et des forces de sécurité légitimes ?

Si une partie libanaise armée et partisane s’autorise cette ingérence militaire en Syrie, et des actes de guerre qui infligent la mort et la destruction parmi les Syriens, cela ne donne-t-il pas à l'autre partie (à savoir les organisations syriennes) un prétexte pour combattre l'intérieur du Liban et commettre des actes militaires qui pourraient infliger la mort et la destruction parmi les Libanais?

Notre objectif en posant ces questions, adressées essentiellement à ceux qui couvrent la violation du consensus national, est de souligner que le gouvernement libanais, l'armée et la majorité populaire, ne sont pas concernés par les appels à combattre et à organiser des batailles dans les collines du Qalamoun, et que Hezbollah assume, seul, les conséquences de son implication dans la guerre pour servir l'agenda militaire de Bachar al-Assad.

Les responsabilités qui pèsent sur le Liban en raison du déplacement syrien lourd causé par les actes militaires en Syrie, y compris les actes du Hezbollah à Homs, Qusair, Qalamoun et les villes limitrophes de la chaîne orientale, sont des responsabilités qui dépassent la capacité du Liban. Il est inutile de lancer obstinément de nouvelles guerres, et d'imposer au pays et aux institutions légitimes les conséquences du refus de la déclaration de Baabda et des politiques irresponsables du Hezbollah.

Aucune puissance au monde, ni le Hezbollah ni les Gardiens de la Révolution iraniens ou les milliers de tonnes de barils explosifs ou les forces d'élite, les Pasdaran ou les autres exportations militaires iraniennes, ne seront en mesure de protéger Bachar al-Assad de sa chute. Telle est la logique de l'histoire, qui ne pardonnera jamais à une personne responsable de la mort de centaines de milliers de ses propres citoyens.

À cet égard, le Hezbollah est un partenaire direct dans le crime pour lequel il mobilise dans le Qalamoun et qu’il peut se déplacer au Liban et y impliquer les villages frontaliers de la Bekaa. Nous mettons en garde contre cela et appelons toutes les parties concernées par la sécurité des Libanais et de l'armée à déclarer publiquement leur refus de cette participation et à ne pas la couvrir.
Tags
#Qalamoun, #SaadHariri, #Hezbollah
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency