iloubnan.info
( Publicité )
Politique

L’Arabie saoudite lance une opération contre les houthistes au Yémen… et envoie un message fort à l’Iran

BEYROUTH | Le 26 mars 2015 à 10h27
Le roi Salman d'Arabie saoudite. Photo: Agence officielle saoudienne.
Dans la nuit de mercredi à jeudi, l’Arabie Saoudite a procédé à des frappes aériennes contre les rebelles houthistes (soutenus par l'Iran) au Yémen, prenant ainsi la tête d'une coalition régionale pour sauver le gouvernement du président assiégé Hadi. L'ambassadeur saoudien aux États-Unis a ainsi officiellement annoncé, depuis Washington, qu'une coalition de 10 pays arabes,dont cinq monarchies du Golfe, avait été mise en place pour protéger le gouvernement yéménite.
L’annonce officielle du lancement de l’opération menée par l’Arabie Saoudite contre les houthistes a été faite depuis Washington par l'ambassadeur saoudien aux États-Unis. Cet acte en lui-même est hautement symbolique alors même que les Etats Unis sont en pleines discussions avec l’Iran pour tenter d’aboutir à un accord sur le nucléaire.

Le royaume a mené d’intenses consultations avec les États-Unis avant de lancer des frappes aériennes contre les combattants houthistes au Yémen, et le président Barack Obama était parfaitement au courant de ce plan, a pour sa part confirmé un responsable américain à l'agence Reuters, sous couvert d’anonymat.

L'administration Obama a donné son appui à la campagne militaire, a dit l'officiel.

L'ambassadeur saoudien Adel al-Jubeir a précisé que les Etats-Unis ne font pas partie de la coalition de 10 pays qui, dirigée par l’Arabie saoudite, comprend plusieurs plusieurs pays du Golfe (le Qatar, le Koweït, Bahrein et les Emirats arabes unis), ainsi que la Jordanie, le Soudan, le Maroc, l'Egypte et le Pakistan.

Selon Al Arabiya, le roi Salman bin Abdulaziz d'Arabie saoudite a ordonné le début de l’opération militaire mercredi soir à minuit. Quelques heures plus tard le Royal Saudi Air Force a effectué plusieurs frappes aériennes sur les positions houthistes, détruisant une grande part d'une base aérienne utilisée par la milice à Sanaa et "la plupart de leur défense aérienne," a déclaré une source saoudienne à la chaîne télévisée.

Le journal Le Monde explique pour sa part que l'opération a été déclenchée dans la nuit alors que des forces alliées aux rebelles chiites s'étaient emparées mercredi de l'aéroport international d'Aden. Selon le quotidien français, un ministre avait averti qu'une chute de la grande ville du sud marquerait le "début" d'une guerre civile. Les forces loyales au chef d'Etat affirmaient jeudi avoir repris le contrôle de l'aéroport d'Aden.

La télévision houthiste Masirah a affirmé que les frappes aériennes saoudiennes lancés jeudi avaient également ciblé un quartier résidentiel au nord de la capitale Sanaa, faisant des dizaines de victimes. Citée par l'agence Reuters, la chaîne satellitaire a également exhorté le personnel médical à se rendre urgemment dans les hôpitaux de la capitale.

L'ancien Premier ministre libanais Saad Hariri, proche allié de l'Arabie saoudite, a jeudi via Twitter qualifié de "sage et héroïque" la décision du roi Salman d’intervenir militairement au Yémen.

"L'intervention iranienne au Yémen nécessite une réaction arabe," a-t-il ajouté en affirmant que "le peuple yéménite est solidaire de l'intervention militaire arabe contre les houthistes".
Tags
#ArabieSaoudite, #Yemen, #Crise_au_Yémen
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency