iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Hariri rencontre Sissi : "Il n'y a pas de place pour la neutralité dans la lutte contre l'extrémisme"

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 09 mars 2015 à 09h01
Photo: National News Agency
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi reçu aujourd’hui l'ancien Premier ministre libanais Saad Hariri au Palais Ittihadiya au Caire, en présence de l'ancien ministre Bassem Sabeh et du conseiller de Hariri, Ghattas Khoury.
La réunion qui a duré une heure, a porté sur les développements arabes et régionaux et les relations bilatérales. A l’issue de la rencontre, Saad Hariri a déclaré : "J'ai eu l'honneur de rencontrer le président Abdel Fattah al-Sissi, qui porte la responsabilité de diriger l'Egypte avec courage, patience et sagesse. J’ai réitéré les condoléances des Libanais pour les martyrs tués par le terrorisme. J’ai assuré l'Egypte de notre soutien face aux forces de l'extrémisme."

Il a ajouté : "Nous sommes dans le même bateau, nous sommes confrontés à un ennemi de la religion, des valeurs et de la culture arabe et islamique. Il n’y a pas de place pour la neutralité dans une telle lutte, et nous sommes du côté de la modération arabe et musulmane, c’est à dire, du côté choisi par l'Egypte, son peuple et ses dirigeants, solidaires de tous nos frères dans les Etats de la modération".

Hariri a confirmé que l'entretien avait porté sur la situation régionale et libanaise et "sur tous les problèmes de la région. Nous avons abordé en détails l'intérêt du Liban et l'intérêt des Arabes. Sans aucun doute, nous estimons, tout comme l'Egypte, que la modération signifie confronter toutes les formes d'extrémisme et non pas une seule forme. L'extrémisme existe, que ce soit le radicalisme iranien ou celui de Daech et d’Al Nosra. Pour répondre à la question, nous avons parlé du Liban et de sa confrontation du terrorisme, et le président al- Sissi a souhaité l’élection d’un Président de la République, et c’est ce que souhaitent tous les pays."

L'ancien Premier ministre a également souligné avoir discuté avec Sissi de la position de l'Iran dans la région. "Il n'y a aucun doute que des risques encerclent aujourd'hui le monde arabe et que nous devons mettre en place une stratégie arabe pour y faire face. Je dois dire honnêtement qu’au sujet de l'Iran, nous avons des remarques mais cela ne signifie pas que nous sommes contre l'Iran. Nous voulons que nos relations avec l'Iran soient bénéfiques au Liban et à l'Iran et non pas seulement à l'Iran," a précisé l'ancien Premier ministre.

Concernant la crise en Syrie, Hariri a déclaré que "l’Egypte et tous les pays soutiennent les décisions de Genève 1 et Genève 2. J’estime que l'Egypte n’a pas une position différente à ce sujet. Le problème est que le régime syrien dit une chose et applique une autre. Il existe un consensus mondial sur le fait que le régime syrien ne peut pas continuer tel qu’il est. Les accords de Genève 1 et 2 exigent que le régime de Bachar al-Assad quitte le pouvoir. Par conséquent, si le régime syrien accepte les accords de Genève 1, il devrait partir et transmettre le pouvoir tel que stipulé par la conférence de Genève 1."
Tags
#SaadHariri, #AbdelFattahSissi, #Egypte
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency