iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Une mission de l'ONU en observation à Alep

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 02 mars 2015 à 14h15
La vieille ville d'Alep. Image: Unesco
L'Envoyé spécial de l'ONU en Syrie Staffan de Mistura l'avait annoncé dimanche: une délégation des Nations unies s'est rendue lundi à Alep, pour "observer la situation sur le terrain" dans la perspective d'un cessez le feu partiel. L'opposition  déjà prononcée contre ce cessez-le-feu dans cette ville du nord de la Syrie, dont plusieurs quartiers sont régulièrement bombardés par le régime de Bachar el Assad.
L'agence AFP a rapporté lundi que la délégation de l'ONU était "déjà partie pour Alep", en citant une responsable de l'ONU. Celle-ci a précisé que la délégation était dirigée par Khawla Matar, chef du bureau de M. de Mistura à Damas.

Selon l'ONU, la délégation a pour objectif "d'évaluer la situation à Alep, de s'assurer de l'accroissement substantiel de l'aide humanitaire une fois la trêve annoncée et surveiller les violations éventuelles du cessez-le-feu".

L'émissaire de l'ONU Staffan de Mistura, qui a achevé dimanche une courte visite à Damas, a conclu, lors de son séjour, un accord avec le ministre des Affaires étrangères syrien Walid Mouallem pour envoyer une délégation à Alep.

Dimanche, un porte-parole des Nations Unies avait ainsi indiqué que M. de Mistura poursuivait ses discussions avec le gouvernement syrien sur son projet de "geler les hostilités localisées dans la ville d'Alep".

C’est dans ce contexte que M. de Mistura a dépêché une mission à Alep pour évaluer la situation sur le terrain.

La mission veillera à ce que, une fois le "gel" annoncé, l'aide humanitaire "augmente de manière significative", et que toute violation puisse donner lieu aux dispositions appropriées.

L’ONU n’a pas donné de précision quant au cadre dans lequel la mission onusienne évoluera sur place à Alep. On ne sait pas quelle sera sa marge de manœuvre ou sa liberté de mouvement.

Plusieurs associations locales à Alep indiquent que le régime syrien bombarde la ville chaque jour avec des barrils d'explosifs, qui génèrent de lourdes pertes civiles et détruisent massivement l'infrastructure de la ville.

Il y a une dizaine de jours, Staffan de Mistura avait suscité la polémique en déclarant, à l’issue d’une rencontre avec Bachar el Assad à Damas, que le président syrien pouvait faire partie de la solution à une fin de crise en Syrie.

Certains militants des droits de l’homme avaient même appelé à la démission de l’envoyé spécial de l’ONU.
Tags
#Syrie, #Alep, #ONU
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency