iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Nasrallah: c'est dans la région que se dessine le destin du monde

BEYROUTH | iloubnan.info / NNA - Le 17 février 2015 à 09h17
Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a souligné lundi dans un nouveau discours que le destin du monde entier se dessinait dans notre région. "C'est le destin de notre peuple, de notre pays, de notre dignité et celui de l'avenir de nos générations", a-t-il dit, dans une intervention diffusée sur écran géant à Dahieh et retransmise en direct à la télévision.
Le chef du Hezbollah s'est exprimé à l'occasion de la commémoration des "dirigeants martyrs" Abbas Moussaoui, Ragheb Harb et Imad Moghniye, en présence d'un parterre de politiciens et de diplomates. Il a prononcé, lundi soir, un discours diffusé sur un écran géant au complexe Sayyed Al-Chouhada, dans la banlieue sud de Beyrouth, et retransmis en direct à la télévision.

Ce discours était attendu, après celui prononcé par Saad Hariri lors de la commémoration de l'assassinat de son père Rafic Hariri samedi dernier au BIEL.

"Beaucoup considèrent que le Liban devrait rester à l'égard des incidents de la région et adopter le principe de distanciation, ce qui n'est pas faisable, puisque le Liban ne peut qu'être influé par les développements régionaux (...) l'impact de ces développements est, aujourd'hui et plus que jamais, plus important sur notre pays. Le destin de la Syrie, du Liban, de l'Irak et de la Jordanie se dessine dans la région... Le destin du monde entier se dessine également dans la région," a-t-il noté.

Il a, dans ce contexte, sévèrement condamné "le crime odieux commis par Daech en Lybie contre des coptes égyptiens, un crime qu'aucune logique, qu'aucun coeur et qu'aucune religion ne peut tolérer".

Nasrallah a ensuite affirmé que les dirigeants martyrs incarnaient la motivation de la Résistance. "C'est leur sagesse pour faire face aux crises que nous retenons," a-t-il dit.

Il s'est de même adressé à la famille et aux partisans du martyr Rafic Hariri, à l'occasion de la dixième commémoration de l'assassinat de l'ancien PM, leur présentant ses "condoléances en raison de cet incident pénible qui a secoué la région."

"En face du terrorisme, le Hezbollah soutient la mise en place d'une stratégie nationale pour la lutte contre le terrorisme," a ajouté le chef du parti, s'exprimant également en faveur de l'application du plan de sécurité dans la Békaa "qui a longtemps souffert des actes des criminels".

"Daech et al-Nosra se trouvent de l'autre côté de l'Anti-Liban; quand la neige va fondre, nous ferons face à une échéance importante et l'Etat devrait se décider quant à la façon de traiter avec ce danger qui s'infiltre dans nos montagnes, nous avons besoin d'une décision," a-t-il martelé.

Sayed Nasrallah s'est par ailleurs prononcé en faveur du dialogue entre toutes les composantes politiques du pays, précisant que le dialogue Hezbollah/Futur a abouti à "quelques résultats positifs auxquels nous nous attendions, en espérant qu'il aboutisse également à une fin positive".

Il a surtout appelé à l'élection d'un nouveau président, en conseillant aux parties qui misent sur l'étranger ou sur les développements régionaux de ne plus attendre "puisque la région se dirige vers des accrochages et des crises supplémentaires, relançons alors l'effort sur la scène intérieure pour mettre un terme à cette affaire."

S'adressant au 14 Mars, le chef du Hezbollah a rappelé les déclarations de la ministre italienne de la Défense "sur la possibilité de l'arrivée de Daech à 350 kilomètres de Rome alors que [le groupe] est déjà présent dans nos jurds".

Il a alors souligné l'importance de combattre le terrorisme sous toutes ses formes puisqu'il portait atteinte à l'islam d'abord et a réitéré que Daech et al-Nosra avaient "la même logique, la même idéologie, la même culture".

"Seul Israël ne considère pas Daech et al-Nosra comme un péril pour la région," a-t-il signalé.

Il a parallèlement réitéré l'importance d'une solution politique en Syrie et de la coordination entre les armées libanaise et syrienne "avant la fonte des neiges pour traiter les dossiers des déplacés et de la sécurité".

"A ceux qui nous appellent à se retirer de la Syrie, je les appelle à nous rejoindre là-bas pour lutter contre ce danger et défendre le Liban," a conclu le chef du Hezbollah.
Tags
#Hassan_Nasrallah, #Hezbollah
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency