iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Brutale escalade de la violence au Liban Sud entre Israël et le Hezbollah

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 28 janvier 2015 à 14h16
Photo: National News Agency
Un char israélien a été touché par un tir de missile mercredi vers midi dans la région des fermes de Chebaa, à la frontière avec le Liban. L’armée israélienne a immédiatement riposté, faisant craindre une escalade de violences que tout le monde redoute.
"On dirait bien que le Liban entre dans une zone de turbulence" a dit Walid Joumblatt en milieu de journée sur son compte twitter.

Le chef de la "Rencontre Démocratique" s’exprimait après l’attaque de mercredi midi contre un char israélien à la frontière libanaise dans la région de Chebaa. Le véhicule a été frappé par un tir de missile provenant du Liban. L'attaque, revendiquée par le Hezbollah, a fait six blessés parmi les soldats israélien.

La nouvelle d'un soldat israélien qui aurait été capturé par le Hezbollah pendant l’opération a d'abord circulé avant d'être démenti.

Tsahal a immédiatement riposté à cette attaque en bombardant les Fermes Bostra et les alentours de Kfarchouba.  Les tirs d'artillerie israélienne ont été accompagnés d'un survol intense de l'aviation militaire israélienne.

Le Hezbollah a riposté, pilonnant des postes israéliens à l'ouest des Hameaux de Chebaa.

L'intensité du bombardement israélien de certaines régions du Liban-Sud a diminué à partir de 13 heures, sachant que l’on comptait une chute de roquette par minute à la périphérie de Kfarchouba et de Halta.

L'aviation israélienne a, en outre, intensifié son survol de Marjehyoun, Hasbaya, Arkoub et de la Bekaa-Ouest, alors que les écoles ont fermé leurs portes dans la région.

Un élément du contingent espagnol de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) a été tué par les bombardements israéliens contre la région Abbassiyé face à Ghajar. L’Etat hébreu a explicitement demandé au commandement de la force onusienne opérant au Liban sud d'ordonner à ses forces de "demeurer à leurs postes".

L'ancien président libanais Michel Sleiman a de son côté insisté sur la nécessité de ne pas tomber dans le piège du Premier ministre israélien Netanyahu et ses visées électorales, qui cherche à "pousser le Liban à violer la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU. Il s'agit de ne pas permettre à Israël ou à d'autres de profiter de la position libanaise divisée à l'ombre du vide présidentiel".

"Les composantes libanaises doivent soutenir le gouvernement libanais durant ces moments troubles. La référence de l'Etat et la position unie donnent au Liban une immunité pour surmonter cette étape difficile avec le moins de dégât possible", a conclu l'ancien chef de l'Etat, dont le mandat s'est achevé au printemps dernier.

Le Liban n'est depuis pas parvenu à élire un nouveau président.
Tags
#Hezbollah, #Israel
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency