iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Nasrallah: Nous sommes plus forts que jamais

BEYROUTH | iloubnan.info / NNA - Le 16 janvier 2015 à 08h58
Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a annoncé jeudi que son parti possédait depuis 2006 des missiles iraniens Fateh-110. Interviewé par la chaîne panarabe Al-Mayadeen, Sayyed Nasrallah a menacé l'ennemi israélien de riposter "à tout moment" à ses raids répétés en Syrie.
Les missiles Fateh-110, d'une portée pouvant aller jusqu'à 300 km "nous sont parvenus depuis longtemps, depuis 2006", a affirmé Hassan Nasrallah, ajoutant que "la Résistance au Liban possède toute sorte d'armes que l'ennemi prévoit ou ne le prévoit pas. Le Hezbollah possède tout ce que vous pouviez imaginer (...) et en grande quantité". "Nous sommes plus forts que jamais", a-t-il assuré.

Le chef du Hezbollah a indiqué que "les raids répétés sur différents objectifs en Syrie constituent une grave violation". "Toute frappe contre des positions en Syrie vise tout l'axe de la Résistance (Damas, Téhéran, Hezbollah) et pas seulement la Syrie. Oui, cet axe pourrait décider de riposter (...) C'est son droit. Cela peut arriver à tout moment", a-t-il dit.

Il a en outre souligné que son parti était prêt, s'il le fallait à envahir la Galilée. "Nous ne cherchons pas une nouvelle guerre (...) mais nous y sommes prêts. Si le commandement de la Résistance demande à ses combattants d'entrer en Galilée, ils doivent être prêts".

Le secrétaire général du Hezbollah a par ailleurs affirmé que "toute violation de l'espace et de la souveraineté du Liban est une ligne rouge". "Toute violation de l'espace et de la souveraineté du Liban est une ligne rouge pour le Hezbollah, et la Résistance a le droit d'y répondre", a-t-il souligné.

"Nous ne sommes liés par aucune règle ou directive", a toutefois fait remarquer Nasrallah, soulignant son refus de voir son parti amené à répondre à tout acte ennemi contre le Liban, indépendamment de sa volonté.

Au cours de cette interview, le Secrétaire général du Parti de Dieu a révélé les dessous de l'arrestation des agents de l'ennemi dans les rangs du parti, écartant de nombreuses fuites et rumeurs qui ont accompagné cette affaire.

"Un responsable embauché par les services de renseignement américains et israéliens a été démasqué, c'est vrai, mais le sujet a été exagéré dans les médias. Il a été dit que cet individu était chargé de ma sécurité, ce qui n'est pas vrai. On a également dit qu'il était responsable d'unités spéciales. Cette personne n'avait en réalité rien à voir avec tout cela. Elle faisait partie d'une unité sécuritaire sensible, il est vrai, mais elle était isolée. Nous avons découvert que c'était un transfuge et il a avoué les faits", a-t-il signalé.

Concernant la Syrie, Il a estimé qu'il "ne pouvait y avoir de solution militaire au conflit en Syrie"."Tous propos sur la chute du régime syrien en l'espace de trois mois est révolu. Tout le monde sait que cela est impossible, surtout en fonction des développements sur le terrain. Aujourd'hui, il y a donc une réalité en Syrie: il ne peut y avoir de solution militaire. Et toute solution politique ne peut être obtenue sans l'accord du président Assad", a conclu Nasrallah.
Tags
#Hassan_Nasrallah, #Nasrallah, #Hezbollah
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency