iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Au moins un Français parmi les bourreaux membres de l'Etat islamique en Syrie

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 18 novembre 2014 à 08h37
Au moins un ressortissant français a participé à l’exécution par decapitation de 18 otages détenus par l’Etat islamique. L’organisation terroriste a présenté ces otages comme des sodats syriens de l’armée de Bachar el Assad.
Par une vidéo mise en ligne dimanche 16 novembre, l’organisation terroriste Daesh a revendiqué le meurtre, par décapitation, de l’otage américain Peter Kassig, enlevé en Syrie en 2013.

“Cette même vidéo montre par ailleurs la décapitation d’une quinzaine de prisonniers, présentés comme des soldats de l’armée syrienne,” a dit le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve lors d’une déclaration hier lundi depuis la place Beauvau.

“La vidéo diffusée a été analysée par nos services de renseignements,” a expliqué M. Cazeneuve. “Cette analyse tend à établir, avec une très forte probabilité, qu’un ressortissant français a pu participer directement à la commission de ces crimes abjects. Les investigations se poursuivent, mais tout porte à croire qu’il s’agit de Maxime Hauchard, né en 1992, originaire d’une localité du département de l'Eure, parti en Syrie en août 2013, après un séjour en Mauritanie effectué fin 2012.”

Selon le ministre de l’Intérieur, Maxime Hauchard avait donné, en juillet dernier, une interview à une chaîne d’information télévisée française, enregistrée à Raqqah en Syrie.

“Ce dossier était judiciarisé et confié à la direction générale de la sécurité intérieure dès avant la diffusion de la vidéo de ce week-end, et il appartient aux autorités judiciaires de tirer les conséquences des éléments dont disposent les services de police,” a affirmé M. Cazeneuve.

L'identification sur une vidéo du groupe EI d'un Français, Maxime Hauchard parmi les bourreaux des otages a été confirmée lundi par le procureur de Paris François Molins, qui a fait état de la présence "possible" d'un second Français du même âge.

"Il pourrait s'agir, compte tenu des éléments de ressemblance, d'un jeune converti né en 1992 et parti rejoindre les rangs de l'Etat islamique en août 2013", a précisé le procureur, cité par l'AFP.
Tags
#EI, #ISIS, #EtatIslamique, #Syrie, #EIIL
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency